dimanche 9 décembre 2018
Accueil / Le Monde magique / Atlas / Atlas de Poudlard / Les salles de la Pierre Philosophale

Les salles de la Pierre Philosophale

Touffu sur la trappe
Touffu sur la trappe © Mary GrandPré

« On doit être à des kilomètres sous le château. »
– Hermione Granger (ES16)

Résumé

Emplacement : loin sous le château ; on s’y rend via le couloir interdit du troisième étage.
Ndt : dans la version française, Ménard parle du « deuxième étage », et non pas du troisième. Dans le texte original, on parle du « troisième étage » (« third-floor corridor »). Ce n’est pas une erreur de traduction, car dans les pays anglo-saxons, le rez-de-chaussée français ou belge est appelé « premier étage ». Il paraît alors logique de traduire « troisième étage » par « deuxième étage ». Mais apparemment, les américains fonctionnent comme nous, ce qui fait qu’on parle de « troisième étage » à travers tout le site (ce qui signifierait une erreur d’adaptation de la version anglaise à l’américaine). On corrigera ce détail, mais c’est un peu fastidieux.

Aperçu

Située profondément en-dessous de Poudlard, cette série de salles et de passages a été utilisée pour cacher la Pierre Philosophale et la protéger des voleurs. Dumbledore y installa la Pierre en août 1991. Puis McGonagall, Chourave, Rogue et Quirrell ajoutèrent différentes protections. Pour compléter le tout, Hagrid fournit un chien à trois têtes géant et agressif pour garder la trappe au troisième étage.

Liste des salles

Remarque : les noms donnés aux différentes salles ne sont pas tirés des livres et ne peuvent donc pas être considérés comme canoniques. Ils sont donnés ici et utilisés occasionnellement dans certaines pages de l’Encyclopédie par souci de commodité.

Salle de la trappe au troisième étage

Cette salle est en fait le couloir de droite du troisième étage, et comporte une trappe en son milieu. Hagrid « prêta » Touffu, un gigantesque chien à trois têtes, Dumbledore pour qu’il garde cette pièce. La trappe s’ouvre sur un long boyau à-pic.

Salle du Filet du Diable

A la fin de ce long boyau venant de la trappe, le professeur Chourave a placé un plant de Filet du Diable. Le Filet du Diable procure un atterrissage en douceur mais est dangereux pour les intrus. Les parois de cette pièce sont humides.

Passage

Les murs suintent d’eau, tandis que le couloir s’enfonce sous terre.

Salle des clés

Cette salle est une pièce brillamment éclairée, avec un haut plafond en forme d’arche. Elle est emplie de petites clés étincelantes qu volètent un peu partout. Dans le mur d’en face se trouve une grande porte de bois ; une des clés volantes permet de l’ouvrir. Des balais sont disposés dans la salle : quelqu’un souhaitant sortir de cette salle doit voler sur un balai et attraper la bonne clé : une grosse clé d’argent aux ailes bleu vif.

Salle de l’échiquier géant

L'échiquier géant
L’échiquier géant

La salle suivante est plongée dans l’obscurité, mais les lumières s’allument lorsqu’on rentre. Elle contient un immense échiquier. Les pièces sont taillées dans la pierre et sont de taille humaine. Pour passer cette salle, on doit prendre la place d’une des pièces de l’échiquier et remporter la partie. Le jeu se joue version sorcier, ce qui signifie que toute personne ayant pris la place d’une pièce court un danger.

Salle du Troll

Cette salle contient un énorme troll repoussant. La puanteur est telle qu’elle suffit à arrêter les gens dans leur élan.

Salle des sept potions

Dans cette salle se trouve une table sur laquelle sont alignées sept bouteilles de formes différentes. Quand une personne pénètre dans la pièce, un feu magique apparaît, bloquant les deux portes. Le feu qui bloque la porte d’entrée est violet, tandis que les flammes bloquant la porte de sortie sont noires.

Les potions forment un problème de logique. Sur un bout de parchemin à côté de ces potions est inscrite cette énigme :

Devant est le danger, le salut est derrière.
Deux sauront parmi nous conduire à la lumière, L’une d’entre les sept en avant te protège
Et une autre en arrière abolira le piège, Deux ne pourront t’offrir que simple vin d’ortie, Trois sont mortels poisons, promesse d’agonie, Choisis, si tu veux fuir un éternel supplice, Pour t’aider dans ce choix, tu auras quatre indices.
Le premier : si rusée que soit leur perfidie
Les poisons sont à gauche des deux vins d’ortie ;
Le second : différente à chaque extrémité, Si tu vas de l’avant, nulle n’est ton alliée.
Le troisième : elles sont toutes de tailles inégales, Ni naine ni géante en son sein n’est fatale.
Quatre enfin : les deuxièmes, à gauche comme à droite,
Sont jumelles de goût, mais d’aspect disparates.

Cela indique que sur les sept bouteilles, trois contiennent des poisons, deux du vin, l’une d’elles permet de franchir sans mal les flammes noires et une autre permet de retourner sur ses pas en traversant les flammes violettes. Cette énigme est particulièrement remarquable car beaucoup de grands sorciers n’ont pas la moindre logique, ce qui signifie qu’ils n’arriveraient jamais à trouver la solution et seraient coincés dans cette salle.

La solution est la suivante : la potion dans la plus petite bouteille permet de traverser les flammes noires et d’arriver à la salle de la Pierre. La potion dans la bouteille ronde à droite de la rangée procure une protection pour retourner sur ses pas en franchissant les flammes violettes.

Salle de la Pierre

La seule protection de cette salle est le Miroir du Riséd, à l’intérieur duquel Dumbledore a caché la Pierre :

« C’était une de mes idées les plus brillantes, ce qui n’est pas peu dire, entre nous… Seul quelqu’un qui désirait trouver la Pierre – la trouver, pas s’en servir – pourrait la prendre, les autres ne verraient que leur reflet fabriquer de l’or et boire l’élixir de longue vie. Mon intelligence me surprend moi-même, parfois… »
– Albus Dumbledore

Carte

Chronologie de la pierre philosophale

il y a plus de 600 ans
Nicolas Flamel crée la Pierre Philosophale, l’un des objets magiques les plus puissants et les plus merveilleux. C’est la seule Pierre qui ait jamais été créée (ou bien la seule qui existe toujours au vingtième siècle), même si de nombreux alchimistes ont essayé au cours des siècles. Flamel utilise la Pierre pour s’assurer, ainsi qu’à sa femme, l’immortalité.

début 20e siècle
Albus Dumbledore collabore avec Flamel sur différents projets d’alchimie. Les hommes restent partenaires et amis proches.

milieu 20e siècle
La Pierre est placée sous haute sécurité dans le coffre numéro 713 à Gringotts.

fin 20e siècle
Le professeur Quirrell, lors d’une année sabbatique alors qu’il est professeur de défense contre les forces du Mal, rencontre Voldemort privé de corps dans une forêt d’Albanie. Quirrell est corrompu et devient serviteur de Voldemort. Le Seigneur des Ténèbres décide alors de dérober la Pierre Philosophale pour obtenir l’immortalité.

Quirrell défait son turban
Quirrell défait son turban

31 juillet 1991
Hagrid retire la Pierre du coffre 713 pour la ramener à Poudlard où Dumbledore a pris des mesures pour assurer sa protection.

Sur les instructions de Voldemort, Quirrell tente de voler la Pierre du coffre 713. La tentative échoue puisque Hagrid a récupéré la Pierre plus tôt dans la journée.

août 1991
Dumbledore cache la Pierre à l’intérieur de Poudlard. Des protections élaborées viennent la protéger.

31 octobre 1991
Quirrell essaie de passer devant le chien à trois têtes après avoir libéré un troll dans les cachots pour faire diversion. Il échoue car Rogue le suspecte et se rend à l’étage où se trouve la trappe pour l’arrêter. Rogue est mordu par le chien.

fin décembre 1991
Harry Potter découvre le Miroir du Riséd. Dumbledore le fait enlever de la salle où il a été entreposé jusqu’alors et cache la Pierre à l’intérieur. Le Miroir est placé dans la dernière salle et constitue une protection supplémentaire.

soir du 4 juin 1992
Quirrell, dont le corps est maintenant habité par Voldemort, passe devant le chien trois têtes et traverse les protections jusqu’à se trouver confronté au Miroir du Riséd. Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley le suivent. Harry affronte Quirrell et Voldemort et récupère la Pierre par inadvertance. Voldemort est sur le point d’obtenir la Pierre, mais il est vaincu par la suite car Quirrell ne peut pas toucher Harry à cause de l’ancienne magie qui le protège.

5 ou 6 juin 1992
Dumbledore a une « petite discussion » avec Nicolas Flamel et la Pierre est détruite.