vendredi 24 mai 2019
Accueil / Le Monde magique / Atlas / Atlas de Poudlard / Introduction au château

Introduction au château

Vue du château de Poudlard (projet pour PA/f) par Dermot Power
Vue du château de Poudlard (projet pour PA/f) par Dermot Power © 2002 Warner Bros.

« (J’imagine Poudlard comme) un château énorme, un peu effrayant, plein de coins et recoins, flanqué d’un enchevêtrement de tours et de bâtiments. Comme la maison des Weasley, ce n’est pas un bâtiment que les Moldus pourraient construire, car il tient debout grâce à la magie. »
– J.K. Rowling (Sch1)

Aperçu

Le château de Poudlard est un merveilleux bâtiment flanqué d’une multitude de tours et tourelles. Il abrite l’École de Sorcellerie Poudlard. Si un Moldu s’en approche, il ne verra qu’une vieille ruine moisie avec un écriteau au-dessus de l’entrée signalant qu’il est défendu d’entrer car il y a du danger. Poudlard est situé dans une région forestière, juste à côté d’un grand lac, dans les Highlands écossais. L’entrée principale du château est constituée de deux immenses portes de chêne qui font plus ou moins face à l’est [1]. Le lac se situe au sud du château [2]. La forêt est très grande et s’étend en partie à l’est du château [3].

Que peut-on dire sur le château de Poudlard ? À quoi ressemble-t-il ?… On peut déjà dire qu’il est immense. Le bâtiment principal lui-même est déjà énorme… Les gros châteaux de pierre n’existaient pas encore dans les années 900. Certains ont imaginé que c’étaient les sorciers qui les avaient inventé et que les Moldus les avaient copié. Je ne le vois pas comme ça : je dirais plutôt que l’apparence de Poudlard a fort changé au fil des années. Les premières constructions devaient constituer un château bien plus petit, peut-être de la taille d’un manoir. Au fil des années et le nombre des étudiants grandissant, les bâtiments s’étendirent et s’ajustèrent aux changements. On sait par exemple qu’il existe dans le château de la plomberie moderne qui n’a sûrement pas été installée il y a 1000 ans. Des pièces et salles furent ajoutées (ou peut-être ont-elles simplement « grandi » selon les besoins) et l’ensemble devint un dédale de passages, couloirs, salles, embrasures et escaliers. La multitude des passages secrets a probablement évolué comme le reste des éléments et on peut même imaginer que des étages et ailes se sont rajoutés par eux-mêmes, laissant des gouffres et des fossés.

Il y a quinze ans, j’ai passé une nuit mémorable dans une auberge appelée The Mermaid (La Sirène) à Rye, en Angleterre. The Mermaid a été construite à environ la même époque que la fondation de Poudlard. Les particularités les plus étonnantes de l’architecture de cet endroit est que les éléments ne vont pas ensemble. Les murs et plafonds se joignent a des angles inattendus, les portes ont été déplacées, dans certains cas ajustées pour s’adapter au chambranles déformés et tordus. Il est très probable que l’intérieur de Poudlard porte les même signes des outrages du temps. The Mermaid dispose aussi d’un certain nombre de passages secrets et de trous dissimulés. Par exemple, le coin de notre chambre disposait d’une porte secrète menant à un petit escalier permettant à quelqu’un de s’échapper de l’auberge en cas de besoin. Rien de tout cela n’était fait de pierre, bien sûr, comme on peut le voir dans les films. Poudlard ressemblerait-il a ce qu’on peut voir dans les films ? C’est possible, quoique les châteaux et abbayes utilisés pour le tournage sont plus jeunes que Poudlard de centaines d’années. Il peut y avoir des éléments de pierre rajoutés à l’époque médiévale, mais il est aussi probable qu’il y ait des sections de l’école qui datent de l’époque de l’auberge The Mermaid et qui sont par conséquent construits en bois et en plâtre (Ndt : ou plutôt en torchis).

Dans l’ensemble alors, Poudlard est plutôt une combinaison complexe et variée de bâtiments de styles et architecture différents. Le tout tient ensemble grâce à la magie ; les tours et bâtiments défient littéralement la gravité et les plusieurs types de construction tiennent ensemble de manière invraisemblable – les poutres de bois tiennent aux murs de pierre sans sembler tenir sur une assise et les murs de plâtre se fondent dans les chambranles des portes de fer… Un « étage » ne devrait pas être la même chose partout. Le premier étage où mène l’escalier de marbre devrait se fondre avec le deuxième lorsqu’il se connecte à une autre section du bâtiment où les étages ne s’assortissent pas. Le troisième étage, si on traçait dans toute sa longeur une ligne droite le long du sol, pourrait soudain rencontrer le deuxième étage à l’autre bout du bâtiment.

D’après Rowling, les différents salles, chambres et couloirs du château bougent sans arrêt [4]. Les Cartes des Sorciers Célèbres attribuent ce réagencement magique des étages à Rowena Serdaigle. Cela ne doit sûrement pas être perpétuel, ou personne ne pourrait s’y retrouver, mais ça arrive suffisamment souvent pour que les gens trouvent encore leur chemin. Aussi, il n’y a pas d’exemple d’escalier bougeant réellement dans le château (c’est inventé pour les films, même s’il est fait mention dans OP d’un « escalier tournant » (OP32) [5] qui pourrait être similaire à ce qu’on peut voir dans les films), mais rien n’est clair sur les changements perpétuels survenant dans les bâtiments. L’infirmerie est le meilleur exemple ; elle est partie du premier étage en 1992 au troisième étage dans 1996 (Ndt : cela peut aussi être simplement une erreur de la part de l’auteur, même si c’est un bon moyen de la justifier).

Donc, aucun plan n’est réalisable. Cependant, puisque beaucoup d’éléments restent à la même place à travers la série, on peut facilement réaliser une liste des étages et ce qu’on peut y trouver. Les vrais changements internes de chaque étage peuvent uniquement être déterminés pour des petites sections du château à la fois, et présentent souvent peu d’intérêt (un couloir ayant à sa gauche la statue d’un sorcier et l’entrée d’une pièce, par exemple).

Notes

1. Dans PA, le soleil couchant brille dans le hall d’entrée. Cela signifie que les portes s’ouvrent plus ou moins vers l’ouest/sud-ouest car c’est là que le soleil se couche.

2. Dans PA à nouveau, Ron s’est basé sur le lac pour indiquer leur direction lorsqu’ils tentaient de trouver le chemin de la Tour Nord :

« Ça m’étonnerait, c’est la direction du sud. Regarde, on voit un bout du lac par la fenêtre… »

3. Harry et Hermione voient le soleil se coucher derrière la Forêt interdite lorsqu’ils quittent le château (PA16).

4. C’est probablement pour des raisons pratiques plus qu’autre chose que Rowling l’a décidé, puisque elle y perd en crédibilité si elle commet l’erreur de placer la même pièce dans des endroits différents d’un livre à l’autre. Mais il n’y a pas beaucoup d’exemples de réelles erreurs de ce genre. Les toilettes de Mimi Geignarde sont vraiment la seule erreur sérieuse – elles bougent d’un étage d’un chapitre à l’autre. La plupart des autres pièces peuvent être localisées avec précision et ne semblent pas avoir trop bougé. Il est vrai que l’infirmerie semble soudain monter deux étages plus haut, mais cela s’est passé entre plusieurs livres et elle peut avoir été déplacée intentionnellement. Il faut aussi retenir qu’en v.o. l’infirmerie se dit « Hospital Wing », qu’on pourrait traduire par « aile hospitalière » (qui est un peu difficile en français, comme Ménard l’a aussi remarqué). Si c’est une « aile », pas simplement une seule pièce, elle peut s’étendre sur plusieurs étages, voire un bâtiment entier.

5. Ndt : en v.o. « swiveling staircase », du verbe « to swivel », « tourner », mais dans le sens « tourner sur soi-même », comme une vrille ou une vis.

Sections

Voir aussi