vendredi 22 juin 2018
Accueil / À propos / Les livres / Hors-série : Le Quidditch à travers les Ages

Hors-série : Le Quidditch à travers les Ages

Ressources

Livre le Quidditch à travers les Ages

Données diverses

Auteur : J.K. Rowling (Kennilworthy Whisp).
Première édition britannique : 12 mars 2001, Bloomsbury Books.
Titre original : Quidditch through the Ages.
Première édition française : août 2001, Gallimard Jeunesse.
Première publication : 1952 par Whizz Hard Books, Chemin de Traverse, Londres.
Traduction française : Jean-François Ménard.
Illustrations : J.K. Rowling.
Préface : Albus Dumbledore.

Dédicace

  • Rowling a écrit ce livre en même temps que Les Animaux Fantastiques pour une oeuvre de charité.Tous les bénéfices sont reversés à Comic Relief. Cliquez sur la couverture du livre à droite pour commander ces deux livres sur Amazon.com.
  • Le livre est conçu comme un livre venant de la bibliothèque de Poudlard. La couverture est usée et on peut y voir le cachet « Propriété de la Bibliothèque de Poudlard ».
  • Le livre a été mentionné dans plusieurs Harry Potter, mais l’auteur n’avait jamais été cité.

Divers

  • Chapitre par chapitre
    • Grille des emprunts de la Librairie de Poudlard
      • La liste de noms sur cette page contient quelques personnages qui apparaissent dans les romans.
      • Les dates posent problème puisqu’elles semblent indiquer que les étudiants ont emprunté le livre pendant les vacances d’été. Bien sûr, il ne s’agit certainement pas de l’original mais plutôt d’un fac-similé créé par Albus Dumbledore pour cette édition spéciale du livre.
    • Quelques opinions sur le livre : Bathilda Tournesac ; l’éditeur de « Balai-Magazine » ; Brutus Scrimgeour ; Gilderoy Lockhart ; Ludo Verpey et Rita Skeeter (« J’ai lu pire. »)
    • À propos de l’auteur (Kennilworthy Whisp)
    • Préface d’Albus Dumbledore (p.7)
    • Chapitre Un – L’évolution du balai volant (p.11)
    • Chapitre Deux – Les anciens jeux de balai (p.15)
    • Chapitre Trois – Le jeu des Marais de Queerditch (p.20)
    • Chapitre Quatre – L’apparition du Vif d’or (p.25)
    • Chapitre Cinq – Précautions anti-Moldus (p.31)
    • Chapitre Six – L’évolution du Quidditch depuis le quatorzième siècle (p.34)
    • Chapitre Sept – Les équipes de Quidditch de Grande-Bretagne et d’Irlande (p. 53)
    • Chapitre Huit – Le développement du Quidditch à travers le monde (p.63)
    • Chapitre Neuf – Le développement du balai de course (p.74)
    • Chapitre Dix – Le Quidditch aujourd’hui (p.80)
    • Glossaire à l’usage des apprentis sorciers (p.87)
    Pages de l’Encyclopédie traitant du même sujet

Infos diverses

  • Il y a plusieurs notes humoristiques concernant des noms à la page 64 :
    • « Grenouille » et « Crapaud » (« Frog and Toad ») sont les personnages principaux d’une célèbre série de livres pour enfants créée par Arnold Lobel
    • Malecrit (dans la version anglaise) est le nom du sorcier français qui a écrit la pièce dans laquelle apparaissent ces personnages. Il a été traduit dans la version française par Forbien Narré
  • La première date de publication est indiquée dans Les Animaux Fantastiques (page 92)

Commentaires de l’auteur sur ce livre

« Lorsque Comic Relief m’a demandé d’écrire quelque chose, je me suis dit que ce serait formidable de rédiger ces deux livres,  » explique Mrs Rowling à la BBC. « J’ai toujours soutenu Comic Relief… J’ai rédigé deux livres parce que je pensais à ces deux thèmes et que je ne pouvais pas choisir entre Quidditch et animaux fantastiques, donc j’ai décidé de les faire tous les deux. »

Q : Pourquoi n’y a t-il pas d’images dans vos livres ?
R : En fait, j’ai dessiné quelques images pour le premier livre mais les éditeurs n’en voulaient pas. Ils pensaient que des images dans un livre s’adressaient uniquement à des enfants plus jeunes, mais j’ai pu dessiner quelques croquis pour « Le Quidditch à travers les Ages » et « Les Animaux Fantastiques », donc je me suis bien amusée.

Dans une interview avec Raincoast :

Pourquoi avez-vous tenu à écrire « Le Quidditch à travers les Ages » et « Les Animaux Fantastiques » ?

Ce sont deux titres qui apparaissent dans les romans – « Les Animaux Fantastiques » est un livre que Harry doit acheter avant d’aller à Poudlard, donc c’est l’un de ses ouvrages scolaires, et « Le Quidditch à travers les Ages » est un ouvrage de la bibliothèque. J’écris toujours plus de choses que nécessaire pour mes romans, donc je créée certains éléments pour me faire plaisir. Et lorsque Comic Relief m’a demandé si j’avais envie de rédiger quelques chose pour eux, j’ai pensé que ce serait très amusant et je ne me suis pas trompée. C’était bien plus amusant que les autres romans.

Comment est apparue l’idée de ces livres ?

J’ai reçu une lettre de Richard Curtis, qui a lancé Comic Relief, dans laquelle il me demandait si j’accepterais d’écrire une petite histoire pour eux. Et il a malicieusement ajouté quelque chose comme « Je suis sûr que tu ne pourras pas ; nous aimerons toujours tes romans même si tu ne peux pas le faire, mais je voulais te le demander quand même ». Ce qui est une excellent manière de demander à quelqu’un de faire quelque chose. Mais je n’avais pas besoin d’être convaincue : j’ai toujours soutenu Comic Relief, et je trouve qu’ils font un travail formidable. J’ai donc répondu positivement et comme je ne suis pas très douée pour des petites histoires (en particulier des histoires courtes sur Harry Potter que j’ai tendance à rallonger sans cesse), je lui ai demandé ce qu’il pensait de développer quelques titres qui apparaissent dans les romans. C’est comme ça que tout a commencé. J’ai rédigé deux livres parce que je pensais à ces deux thèmes et que je ne pouvais pas choisir entre Quidditch et animaux fantastiques, j’ai donc décidé de les écrire tous les deux.

En Grande-Bretagne, la plupart de l’argent récolté est reversé à Comic Relief. Est-ce la même chose dans les autres pays où Comic Relief est moins répandu ?

Oui, c’est la même chose pour les autres pays. L’argent récolté à l’étranger permettra d’aider les enfants des pays qui comptent parmi les plus pauvres au monde, et c’est formidable d’avoir obtenu que tous ceux qui prennent normalement des royalties pour produire un livre aient accepté d’offrir leurs services gracieusement. Donc, presque tout l’argent récolté ira à ces organisations.

Lorsque les gens achèteront le livre, combien d’argent ira aux oeuvres de bienfaisance ?

Tous ceux qui, d’habitude, obtiennent des royalties sur un livre offrent leurs services gratuitement et reversent l’argent qu’ils devraient obtenir à Comic Relief, ce qui veut dire que les libraires, les imprimeurs, les éditeurs et mes droits d’auteur, tout ira à Comic Relief, ce qui représente plus de 80% du prix.

Combien d’argent espérez-vous collecter ?

Autant que possible, des millions et des millions. Le plus important est de savoir que chaque livre acheté fera une vraie différence dans la vie de quelqu’un qui vit dans la pauvreté. Donc, il faut se souvenir que, en achetant un livre, en dépensant votre argent de poche, vous ferez une réelle différence dans la vie de quelqu’un quelque part dans le monde.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus chez Comic Relief en Grande-Bretagne ?

Il y a beaucoup de choses que j’apprécie chez Comic Relief. Ils ont le principe de la Livre en or, ce qui veut dire que chaque Livre qu’ils reçoivent, tout l’argent qu’ils reçoivent, va directement aux causes concernées. Et leurs publications sont amusantes. Il y a quelque chose de formidable de savoir que le rire peut être utilisé pour combattre la tragédie de la pauvreté et de la souffrance, c’est vraiment merveilleux.

Est-ce que vous avez mis longtemps à écrire ces livres ?

Pas trop longtemps ; je les ai écrits juste après avoir fini le livre 4, donc comparés au quatrième, qui est un très, très long livre, ils ne m’ont pas pris longtemps du tout.

L’un d’eux contient quelques inscriptions manuscrites supplémentaires rajoutées par Harry. Qu’est-ce que cela signifie ?

Ce sont Harry et Ron qui griffonnent dans le livre, comme nous le faisons tous avec nos livres d’école. On aime y gribouiller, j’ai toujours fait ça avec mes livres. Les enseignants ne seront pas contents de me voir dire cela, mais tout le monde le fait, n’est-ce pas ? Donc ils ont juste gribouillé des trucs dedans, le nom de l’équipe de Quidditch qu’ils préfèrent, etc.