vendredi 24 mai 2019
Accueil / Le Monde magique / Atlas / La chorale de Poudlard

La chorale de Poudlard

Aperçu

Il n’y a en fait pas vraiment de chorale à Poudlard. Dans le PA/f, l’équipe en ont créé une pour le banquet de début d’année, où l’on peut voir les élèves tenant de gros crapauds les accompagnant dans leur chant. Celui qui la dirige est le professeur Flitwick.

La musique chantée par la chorale a été écrite par John Williams. Les paroles proviennent de la pièce Macbeth de Shakespeare, Acte IV, Scène 1, écrite en 1606. Ce sont les mots dits par les « weird sisters » (Ndt : les « soeurs fatales », dans la traduction d’André Markowicz), les trois sorcières qui surgissent sans arrêt dans le récit de Macbeth, lui parlant de son destin, créant d’horribles maléfices et concoctant des potions dans leur chaudron. La phrase « By the pricking of my thumbs, something wicked this way comes » (Ndt : « Ca me gratte dans les pouces, du mauvais qui vient en douce », dans la traduction d’André Markowicz) est dite par la seconde sorcière et est une référence à Macbeth lui-même, qui frappe à la porte juste après.

Il faut dire que les sorcières de Macbeth n’ont rien en commun avec les sorcières du Monde Magique, car ce ne sont que des humaines de notre monde. Il existe deux types de sorcières dans les histoires, partageant le terme sorcière et l’intérêt porté aux chaudrons. Les sorcières de Macbeth sont plus similaires aux harpies de l’univers de Harry Potter.

Les « Weird sisters » de Macbeth ont aussi prêté leur nom à un célèbre groupe musical du Monde Magique.

Something wicked this way comes

Texte de William Shakespeare
Musique de John Williams

Ndt : il existe plusieurs traductions des oeuvres de Shakespeare, ces dernières ayant été écrites il y a plus de 300 ans. J’ai trouvé plusieurs traductions de Macbeth, de différentes époques, et j’ai gardé celles d’André Markowicz, qui a respecté les rimes et les strophes (il a donc changé certains termes), lui permettant d’être toujours jouée, et celle de François-Victor Hugo, qui a réalisé une traduction plus littérale (le nombre de strophes est alors changé mais c’est plus proche du texte). La chanson du film ne conservant pas toutes les rimes originales, j’en ai fait autant avec ces traductions. Par contre, je ne m’attarderai pas sur la traduction du film, présentant peu d’intérêt et étant incomplète car le morceau n’est donné dans son entièreté que dans les bonus du DVD, et en anglais uniquement.

Version du film
Texte de William Shakespeare
Musique de John Williams
© 2004 Warner Bros.
Retranscrite par Steve Vander ArkDouble, double toil and trouble
Fire burn, and cauldron bubble
Double, double toil and trouble
Something wicked this way comesEye of newt, and toe of frog
Wool of bat, and tongue of dog
Adder’s fork, and blind-worm’s sting
Lizard’s leg, and owlet’s wing

Double, double toil and trouble
Fire burn, and cauldron bubble
Double, double toil and trouble
Something wicked this way comes

In the cauldron boil and bake
Fillet of a fenny snake
Scale of dragon, tooth of wolf
Witches mummy, maw and gulf

chanté en canon

Double, double toil and trouble
Fire burn, and cauldron bubble

plus rapide

Double, double toil and trouble
Fire burn, and cauldron bubble
Double, double toil and trouble
Fire burn, and cauldron bubble
Something wicked this way comes

Traduction d’André Markowicz
Texte de William Shakespeare
Traduction de André Markowicz
© 1996 Actes Sud
Retranscrite et adaptée par Quentin LowagieDouble bulles, trouble double,
Flamme, brûle, chaudron, trouble !
Double bulles, trouble double,
Du mauvais qui vient en douceŒil d’aspic, queue de têtard,
Langue d’un roquet bâtard,
Poil d’un dos de pipistrelle,
Patte infirme d’un lézard

Double bulles, trouble double,
Flamme, brûle, chaudron, trouble !
Double bulles, trouble double,
Du mauvais qui vient en douce

Filet froid d’une couleuvre,
Bous et cuis et fais ton œuvre,
Dent de loup, front de vipère,
Figurine de sorcière

chanté en canon

Double bulles, trouble double,
Flamme, brûle, chaudron, trouble !

plus rapide

Double bulles, trouble double,
Flamme, brûle, chaudron, trouble !
Double bulles, trouble double,
Flamme, brûle, chaudron, trouble !
Du mauvais qui vient en douce

Traduction de François-Victor Hugo
Texte de William Shakespeare
Traduction de François-Victor Hugo
réédition © 1991 Hachette
Retranscrite et adaptée par Quentin LowagieDouble, double, peine et trouble
Feu, brûle ; et, chaudron, bouillonne
Double, double, peine et trouble
Je sens qu’un maudit vient par iciŒil de salamandre, orteil de grenouille
Poil de chauve-souris et langue de chien
Langue fourchue de vipère, dard de reptile aveugle
Patte de lézard, aile de hibou

Double, double, peine et trouble
Feu, brûle ; et, chaudron, bouillonne
Double, double, peine et trouble
Je sens qu’un maudit vient par ici

Filet de couleuvre du marais
Dans le chaudron bous et cuis
Ecaille de dragon, dent de loup
Momie de sorcière, estomac et gueule

 

Double, double, peine et trouble
Feu, brûle ; et, chaudron, bouillonne

 

Double, double, peine et trouble
Feu, brûle ; et, chaudron, bouillonne
Double, double, peine et trouble
Feu, brûle ; et, chaudron, bouillonne
Je sens qu’un maudit vient par ici

Voir aussi