À propos de notre traduction

par Quentin, le 20/08/05, rafraîchi le 26/11/12

Sujets en relation :

Ce site est la traduction du Harry Potter Lexicon, comme vous l’avez très probablement remarqué. Le but de notre site est de faire profiter au maximum le contenu de cette excellent site américain à toute la francophonie, de l’Europe à l’Afrique, de l’Afrique à l’Amérique, de l’Amérique au Pacifique, et le reste !

Comme il est dit sur notre page « À propos de L’Encyclopédie Harry Potter« , notre souci majeur a toujours été de respecter, tout d’abord, l’oeuvre de J.K. Rowling, mais aussi l’exceptionnel travail de compilation de Steve Vander Ark, l’auteur du Lexicon, sans oublier une chose très importante, le travail de Jean-François Ménard, notre traducteur officiel. Bref, ce sont trois personnes que nous respectons beaucoup.

Nous ne cherchons pas à dénaturer ou a tenter de substituer le contenu du Lexicon en en faisant la traduction. Ce qui arrive souvent avec une traduction, c’est qu’il ne reste souvent plus rien de la langue originale qu’on est obligé d’envoyer à la poubelle, supprimant toute authenticité, ce que nous évitons de faire dans la mesure du possible. Notre support étant uniquement textuel, nous pouvons accompagner nos traductions d’une infinité de notes de traduction, selon les besoins. Nous faisons de notre mieux pour mettre en valeur la version originale tout en la traduisant. Ce genre de chose fonctionne difficilement avec les films doublés, tous pays confondus, où le jeu originel de l’acteur est envoyé à la poubelle et ou les subtilités de la langue, avec son argot, ses expressions et même parfois des termes vitaux au bon déroulement de l’histoire disparaissent souvent. Il est cependant plus facile de garder une authenticité avec un texte traduit.

En outre, notre travail de traduction ne s’est pas non plus limité à simplement traduire mot à mot le travail de Steve. Il a fallu constamment consulter nos livres en français pour que les termes utilisés par notre traducteur concordent avec les nôtres, cohérence oblige. Mais au fil du temps, il est apparu que les éléments recherchés étaient parfois introuvables. Il a donc fallu consulter les livres originaux, puis comparer le passage concerné avec la version française. C’était évident : des phrases, personnages, sortilèges ou paragraphes entiers avaient été supprimés, pour des raisons obscures. Il était alors parfois difficile de justifier certains passage permettant de connaître la date d’anniversaire de Dudley, les indices ayant disparu dans la version française. En fait, et tout le monde ne l’a pas compris tout de suite, la plupart des traducteurs, et moi compris, disposaient de la première traduction de Ménard, avec ses passages supprimés. Dans les dernières éditions, ces passages ont été fort heureusement remis. Donc, ne vous étonnez pas si telle ou telle référence utilisée sur ce site est absente de vos livres.

Bref, une traduction est très risquée. Il faut toujours faire attention à ne pas trahir le support originel tout en étant fidèle à la richesse de la langue française (« I don’t know » peut être traduit par « Je ne sais pas », « Je l’ignore », ou même « Je n’en sais rien ») – il faut que le texte donne l’impression d’avoir été écrit dès le départ en français. Et il est vrai que pour un film, c’est difficile. Ici, nous essayons de parler le plus possible de notre travail, en notant les noms originels entre crochets dans les listes (car notre support est un support écrit et qu’on a toute la place pour s’exprimer, comme je le disais plus haut), en évoquant si un passage a été supprimé dans les premières traductions de Ménard, et en vous encourageant surtout à aller jeter un coup d’oeil au site originel, qui est d’office meilleur, car originel.