mardi 17 septembre 2019
Accueil / Autour de Harry Potter / Pottermore / Cœurs, longueur, flexibilité et essences de bois des baguettes

Cœurs, longueur, flexibilité et essences de bois des baguettes

Résumé des articles « Les coeurs des baguettes » [Wand Cores],  « Longueur et flexibilité des baguettes » [Wand Lengths & Flexibility], et  paru dans la thématique « Les essences de bois des baguettes  » [Wand Woods] parus dans la thématique « Écrits de J.K. Rowling » [Writings by J.K. Rowling], dans la collection « Comment fonctionne le monde magique » [How the Wizarding World Works] sur Pottermore :

J.K. Rowling nous présente un matériau nouveau, à savoir les notes personnelles de Garrick Ollivander, le fameux fabricant de baguettes du Chemin de Traverse.

Dans cette série d’articles, M. Ollivander nous présente successivement ses impressions, ses goûts,  et le résultat de ses expériences. Il prévient également qu’aucune des tendances qu’il indique dans ses notes ne peut être être considérée sans tenir compte du cœur, de l’essence du bois et de la longueur de la baguette, ni des expériences et du style de magie de son propriétaire. Selon lui, c’est la combinaison de tous ces éléments qui rendent chaque baguette unique.

Les Cœurs des baguettes

Chacun de ces matériaux rares et précieux possède des propriétés spécifiques qui lui sont propres. Ce qui suit représente un bref résumé de mes recherches sur chacun de ces trois « cœurs supérieurs »

Pour confectionner ses baguettes, il préfère l’utilisation de trois cœurs particuliers, et se refuse à toute autre option. Ainsi il utilise des crins de licorne, des ventricules de dragon, et des plumes de phénix.

Les crins de licorne produisent généralement la magie la plus constante et ils sont les moins sujets à des variations ou à des blocages. Les ventricules de dragon produisent les baguettes les plus puissantes, capables de lancer les sorts les plus impressionnants. Les plumes de phénix sont capables de produire la gamme de magie la plus étendue, et de faire preuve du plus d’initiative.

Longueur et flexibilité des baguettes

De nombreux fabricants de baguettes se contentent de faire correspondre la longueur de la baguette à la taille de la sorcière ou du sorcier qui va l’utiliser, mais il s’agit d’une pratique rudimentaire, qui ne tient pas compte de nombreuses autres considérations importantes.

M. Ollivander nous indique que la plupart des baguettes magiques mesurent entre vingt-trois et trente-cinq centimètres et demi. Les baguettes particulièrement courtes (vingt centimètres, voire moins) ou très longues (plus de trente-huit centimètres) sont  exceptionnellement rares.

La souplesse ou la rigidité d’une baguette dénotent du degré d’adaptabilité et de la volonté d’évolution du duo que forment la baguette et son sorcier.

Les essences de bois des baguettes

Seule une minorité d’arbres peuvent fournir un bois d’une qualité permettant de fabriquer des baguettes magiques (de la même façon que seule une minorité d’humains manifestent des pouvoirs magiques). Il faut des années d’expérience pour pouvoir dire quels arbres ont des propriétés magiques…

Monsieur Ollivander présente les propriétés généralement attribuées à chacune des 38 essences de bois magiques qu’il utilise pour confectionner ses baguettes magiques :

Acacia, Aubépine, Aulne, Cèdre, Cerisier, Charme, Châtaignier, Chêne anglais (ou chêne pédonculé), Chêne rouge, Cornouiller, Cyprès, Ébène, Épicéa, Érable, Frêne, Hêtre, Houx, If, Laurier, Mélèze, Noisetier, Noyer, Noyer noir, Orme, Peuplier, Pin, Poirier, Pommier, Prunellier, Sapin, Saule, Séquoia, Sorbier (ou sorbier des oiseleurs), Sureau, Sycomore, Tilleul argenté, Tremble, Vigne

Il ajoute parfois quelques anecdotes et des souvenirs , comme pour l’aubépine au sujet de laquelle le fabricant de baguettes Gregorovitch a écrit qu’elle « produit une baguette étrange, contradictoire, aussi pleine de paradoxes que l’arbre qui lui a donné vie », ou pour les baguettes en bois de sapin que son grand-père, Gerbold Octavius Ollivander, avait coutume de surnommer « la baguette du survivant ». Il raconte également que là où des sorciers ont été enterrés avec leur baguette d’if, la baguette s’est généralement mise à pousser pour devenir un arbre, gardien de la tombe de son défunt propriétaire ; ou que l’on trouve souvent chez les propriétaires de baguettes de pommier une aptitude peu commune à converser avec d’autres créatures magiques dans leur propre langue…

Nous apprenons au passage que la baguette de Garrick Ollivander est en bois de charme.

Voir Aussi :

La page dédiée aux baguettes magiques : quelques baguettes et leurs propriétaires

L’essai Réflexion sur les baguettes