vendredi 24 mai 2019
Accueil / À propos / Essais / Qui a envoyé le message de Saint-Valentin ?

Qui a envoyé le message de Saint-Valentin ?

par David Frankis, le 21/06/2001.

NOTE : les nouvelles informations présentes dans PSM contredisent plusieurs éléments de cet essai. Il parait maintenant clair que Ginny est l’auteur de cette chanson.

Le problème n’est pas seulement de savoir qui a envoyé cette carte, mais quelle était l’intention de JKR en relatant cet épisode. Est-ce une diversion, destinée à éveiller et détourner la suspicion ? Ou un indice signalant quelque chose d’important pour la suite du livre ou même de la série ? Ou est-ce quelque chose que JKR trouvait tout simplement évident, qui est maintenant terminé et qu’elle ne prévoit pas de développer davantage ?

C’est une question difficile parce que l’on sait que c’est en effet une diversion. Dans son contexte immédiat, le message est là pour fournir une couverture à l’embarrassement de Ginny lorsqu’elle se rend compte que Harry est en possession du journal de Jedusor. Le lecteur perspicace (ce n’est pas moi) peut remarquer que Ginny est terrifiée en voyant le journal, et peut en déduire quelque chose d’intéressant. Les autres n’y voient qu’une maladresse de pré-adolescents, et quelque chose de plutôt amusant. Sans cet incident, Ginny n’aurait jamais vu que Harry avait le journal, et nous, les lecteurs, n’aurions jamais eu la chance de pénétrer ce mystère.

Cette diversion mise à part, le message a-t-il une autre fonction dans l’histoire ? Tout ce que l’on peut dire est qu’apparemment non, jusqu’à la fin de CF. Nous pouvons donc essayer d’analyser l’incident selon plusieurs suppositions, et de découvrir qui l’a envoyé selon chacune d’entre elles.

1e supposition : l’incident est clos

Si l’on part de cette hypothèse, JKR pensait qu’à la fin de CS, il deviendrait évident pour les lecteurs de savoir qui avait envoyé ce message, et que ce ne serait plus d’un grand intérêt. Soit c’est un indice qu’elle considérait comme clair et concluant, soit elle envisageait de caser une explication vers la fin du livre, et a finalement oublié.

Je dirais que, dans ce cas, les coupables les plus probables sont Fred et George, mais on ne peut pas totalement exclure Ginny (auquel cas ce serait sincère et juste un autre exemple de ses sentiments pour Harry) ou Malefoy (auquel cas ce serait une mauvaise blague). Je pense cependant qu’il est peu probable que ce soit Ginny, parce que cela la rendrait vulnérable sans pour autant faire avancer les choses, et Malefoy ne donne pas l’impression d’avoir été l’instigateur de cet incident ; il réagit aux événements. Peeves est une autre possibilité lointaine. Lockhart, je ne crois pas, il n’a aucun sens de l’humour ; il n’attirerait pas l’attention de Harry de cette façon, surtout avec une référence à son célèbre exploit ; même un professeur aussi stupide que Lockhart n’enverrait pas des déclarations aux élèves à moins d’être sincère et ses intentions seraient alors profondément malsaines.

Fred et George, d’un autre côté, ont continué apparemment de la chanter souvent, laissant penser qu’ils connaissaient peut-être déjà le texte (bien que, parmi la foule nombreuse ayant assisté à la scène quelqu’un a pu les mémoriser, ou Fred et George eux-mêmes). JKR ne pouvait pas nous dévoiler le vrai auteur trop tôt ou trop clairement sans nous indiquer trop fortement l’importance du lien entre Ginny et le journal. Si l’hypothèse 1 est correcte, il aurait été temps de révéler l’auteur dans la chambre elle-même, via des citations faites par Tom Jedusor des écrits de Ginny. Le fait que Fred et George ont tendance à assumer les éloges (et les remontrances) dues à leurs plaisanteries est cependant un bon argument.

2e supposition : diversion/indice

En partant de là, on suppose qu’un élément d’un livre futur donnera une signification supplémentaire à la carte de Saint-Valentin. Pour nous les fans, c’est l’hypothèse que l’on aimerait se voir réaliser. Si c’est le cas, le message n’est certainement pas une blague et quelqu’un a donc de profonds sentiments pour Harry. La signification peut être soit l’identité de l’expéditeur, ou le sens des mots utilisés.

Si on prend le deuxième choix, je pense que le crapaud frais du matin (« pickling toad ») est important. L’emphase est souvent faite à propos des yeux verts de Harry, et des couleurs d’yeux en général. Quelles apparitions remarquables ont fait les crapauds ? Je me suis demandé si Neville avait quelque chose à voir là-dedans, mais je n’ai rien pu tirer de mes réflexions ; des idées ? « Pickling » (qui signifie « mariné ») peut nous faire penser au bureau de Rogue ; est-ce une possibilité ?

Et en ce qui concerne les suspects évidents ? Ginny est de nouveau une solution peu probable (même si on ne peut pas l’exclure), puisqu’il n’y a aucun indice nouveau à y déceler ; nous étions déjà au courant de ces sentiments pour Harry. Elle a envoyé un message musical à Harry dans PA. Hermione est également hautement improbable mais pas impossible. Elle a envoyé une carte à Lockhart, mais n’est pas sur le point de déclarer soudainement, même anonymement, une affection cachée pour Harry. Le style de poésie, si on peut appeler ça comme ça, ne ressemble pas au sens pratique de Hermione, et la comparaison avec un crapaud vient sûrement de quelqu’un issu du Monde Magique.

Cho ? j’en doute ; elle n’a pas encore été présentée dans l’histoire, et on ne voit pas l’intérêt. Malefoy ? Encore une fois, on ne sait pas bien à quoi ça mènerait. Jedusor ? Non, il était inoffensif à ce moment-là, il ne pouvait rien faire sans passer par l’intermédiaire du journal qui, bien sûr, était entre les mains de Harry.

Je parierais, selon l’hypothèse 2, sur Mimi Geignarde. Elle s’intéresse de plus en plus à Harry, ce que CF confirme. Elle fantasme à son propos (voir ses réflexions quand ils émergent de la Chambre). Elle est pleine de ressources et obstinée, comme a pu le découvrir Olive Hornby. Même si elle se balade souvent dans la tuyauterie, elle est potentiellement en bon terme avec la vie active de l’école grâce à Nick Quasi-Sans-Tête, qui l’invita à son anniversaire. Elle fait preuve d’un ressentiment atypique des fantômes en ce qui concerne sa mort, peut-être parce que cela l’empêche d’envisager une relation avec Harry.

S’il y avait eu du crapaud frais dans le Polynectar, j’aurais dit que c’était une preuve ; mais ce n’est pas mentionné.

J’ai fourni un travail un peu pompeux à la Percy pour cet essai (aurait-il pu envoyer le message sous l’influence de la sinistre Histoire des préfets célèbres, encore une autre machination de Malefoy ?), mais je voulais étudier toutes les possibilités et je pense que des pistes sont encore ouvertes.