Accueil / À propos / Essais / Pourquoi Harry a-t-il fait ça ?

Pourquoi Harry a-t-il fait ça ?

par Steve Vander Ark, le 29/11/2000.

Pourquoi Harry n’a-t-il pas parlé en Fourchelang au Basilic ?… Bonne question. A plusieurs moments dans les livres, Harry semble ignorer une solution évidente. Autre grand exemple : Harry est coincé dans la marche piégée de l’escalier, sous sa cape d’invisibilité, l’oeuf d’or pousse une longue plainte et Harry laisse s’échapper la Carte du Maraudeur. Elle est hors d’atteinte et il ne pense pas à utiliser un sortilège d’attraction pour la récupérer. Pourquoi donc ?

En réalité, il existe une réponse parfaite à ce mystère : c’est un gosse, face à un danger inimaginable où à un stress majeur, et il n’y pense tout simplement pas. Il serait en fait moins réaliste s’il avait toujours le bon sortilège sur le bout de la langue, un peu comme James Bond a toujours le parfait gadget au bon moment. Harry n’est pas un super héros. C’est un gosse qui se débrouille pour survivre et même pour gagner, en faisant des erreurs et en trébuchant, juste comme n’importe quel gosse – ou n’importe quel adulte, en fait. C’est juste une affaire de réalisme.

Ce qui distingue Harry, c’est son sens d’avoir un but et une mission dans sa vie. Il ne l’a pas encore « nommé », mais il est clair que, sub-consciemment, il pense qu’il a quelque chose de Spécial. Je ne veux pas du tout dire ça dans le mauvais sens. Harry sent que c’est à lui de le faire, qu’il n’a pas d’autre choix que de se mettre en danger. C’est sa destinée, il le sait intuitivement. Tout semble lui arriver à lui uniquement. C’est ainsi que vont les choses, et il le sait.

Mais il n’a pas encore toutes les réponses. Il est toujours un jeune, en train d’être éduqué. Un sorcier entraîné n’est pas simplement quelqu’un qui connaît les bons sortilèges, mais quelqu’un qui se souvient du bon sortilège au bon moment. Dans toutes ses aventures, il a vraiment été aidé presque à chaque fois pour aller jusqu’à la victoire. Il n’a pas pensé à la manière de vaincre le dragon ou de nager dans le lac. Il n’aurait pas pu battre Voldemort en duel si leurs baguettes n’avaient pas été soeurs. Là, il s’agit véritablement du destin, ce n’est pas simplement de la chance, mais ce n’est certainement pas quelque chose que Harry a fait personnellement ou qu’il a décidé.

Nous commençons à réaliser que Harry Potter est la clé de quelque chose de grand. Dans le Monde Magique, il est extrêmement important pour tout le monde, à la fois pour les « bons » et les « méchants ». Même les centaures de la Forêt interdite le connaissent. Il commence seulement à réaliser le rôle qu’il est destiné à jouer dans cette grande saga. Il commence aussi seulement à prendre ses marques entant que sorcier, à être capable de se débrouiller seul et devenir un adulte responsable.