lundi 23 septembre 2019
Accueil / Le Monde magique / Les sorciers / Citations des personnages principaux / Citations par et à propos de Hermione Granger

Citations par et à propos de Hermione Granger

Citations…

Harry Potter à l’École des Sorciers

  • – J’espère que vous êtes contents de vous. On aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. (ES)
  • – Tu ne prononces pas bien, lança Hermione. Il faut dire Wing-gar-dium Leviosa en accentuant bien le « gar ». (ES10)
  • – Désolée, Neville, dit-elle, mais il le faut. Petrificus Totalus ! (ES16)
  • – J’ai tout appris dans les livres. Mais il y a des choses beaucoup plus importantes, le courage, l’amitié… (ES)

Harry Potter et la Chambre des Secrets

  • Arthur Weasley en rencontrant les Granger à Gringotts : – Mais vous êtes des Moldus ! Il faut absolument que nous allions boire un verre ! Qu’est-ce que vous avez là ? Ah, vous changez de l’argent moldu ? Molly, regarde ça ! (CS4)
  • – Au moins, aucun joueur n’a payé pour faire partie de l’équipe, dit sèchement Hermione. C’est pour leur talent qu’on les a choisis. (CS7)
  • Hagrid : – Et ils n’ont jamais inventé un sortilège qu’Hermione soit incapable de refaire. (CS7)
  • – C’est toujours ce qu’elle fait, répondit Ron avec un haussement d’épaules. Dès qu’elle a un doute, elle fonce à la bibliothèque. (CS14)
  • – Toi aussi, Joyeux Noël ! répondit Hermione en lui jetant le cadeau qu’elle lui avait apporté. Ca fait une heure que je suis levée. J’ai rajouté les chrysopes dans la potion. Elle est prête, maintenant. (CS12)
  • – Qu’est-ce que c’est que ça ?demanda Harry en montrant quelque chose de doré qui dépassait de sous l’oreiller d’Hermione.
    – Oh, une simple carte pour me souhaiter un bon rétablissement, répondit précipitamment Hermione en essayant de la cacher.
    Mais Ron fut plus rapide qu’elle. Il saisit la carte et la déplia d’un geste.
    – A Miss Granger, lut-il à haute voix, meilleurs voeux de rétablissement de la part de votre professeur attentif, Gilderoy Lockhart, Ordre de Merlin, Troisième Classe, Membre honoraire de D défense contre les forces du Mal ; cinq fois lauréat du prix du sourire le plus charmeur, décerné par les lectrices de Sorcière-Hebdo.
    Ron jeta à Hermione un regard dégoûté.
    – Et tu dors avec ça sous ton oreiller ? (CS13)

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban

  • Ron : – Ne me dis pas que tu as acheté ce monstre ?
    – Il est magnifique, tu ne trouves pas ?
    – Hermione, cette chose m’a quasiment scalpé !
    – Il ne l’a pas fait exprès, n’est-ce pas, Pattenrond ? Pauvre Pattenrond, cette sorcière m’a dit qu’il est resté dans cette boutique pendant une éternité. Personne ne voulait de lui.
    – Je me demande bien pourquoi. (PA4)
  • Le professeur Trelawney contempla Hermione avec une hostilité grandissante.
    – Excusez-moi de vous dire ça, ma chérie, mais je ne perçois pas une très grande aura autour de vous. Vous me semblez faire preuve d’une réceptivité très limitée aux résonances de l’avenir. (PA6)
  • – J’enlève cinq points à Gryffondor, dit Rogue. Je vous avais interdit de l’aider, Miss Granger. (PA7)
  • Ron : – C’est le meilleur cours de défense contre les forces du Mal qu’on ait jamais eu !
    Hermione : – Apparemment, [Lupin] est un très bon prof. Mais j’aurais bien aimé affronter l’Epouvantard, moi aussi.
    Ron : – Qu’est-ce que tu crains le plus, toi ? Faire un devoir qui n’aurait que dix-neuf sur vingt ? (PA7)
  • – C’est la deuxième fois que vous parlez sans y avoir été invitée, dit Rogue d’une voix glaciale. Votre attitude coûtera cinq points à Gryffondor, mademoiselle je-sais-tout. (PA9)
  • – Si, ça va changer, dit Ron d’un air féroce. Cette fois, tu n’auras pas à faire le travail toute seule, Hermione. Je vais t’aider.
    – Oh, Ron !
    Hermione lui sauta au cou et fondit en larmes. Ron, l’air terrifié, lui tapota maladroitement la tête… (PA15)
  • – Très bien ! dit soudain Hermione.
    Elle se leva, rangea son livre et mit son sac sur l’épaule en manquant de faire tomber Ron de sa chaise.
    – Très bien ! répéta-t-elle. Je laisse tomber ! Je m’en vais !
    A la grande stupéfaction de toute la classe, Hermione s’avança vers la trappe grandes enjambées, l’ouvrit d’un coup de pied et descendit l’échelle. (PA15)
  • Draco parlant de Hagrid : – Regarde-le pleurnicher ! Jamais vu un type aussi lamentable, dit Malefoy. Et il est censé être professeur dans cette école !
    Harry et Ron s’avancèrent vers lui d’un air menaçant, mais Hermione fut la plus rapide.
    CLAC !
    De toutes ses forces, elle gifla Malefoy qui vacilla sous le choc. Harry, Ron, Crabbe, et Goyle regardèrent Hermione lever à nouveau la main.
    – Hermione ! dit Ron à voix basse en essayant de lui attraper la main avant qu’elle ne gifle à nouveau Malefoy.
    – Laisse-moi, Ron !
    Hermione sortit sa baguette magique. Malefoy recula d’un pas tandis que Crabbe et Goyle le regardaient, décontenancés, attendant ses instructions.
    – Venez, marmonna Malefoy.
    Un instant plus tard, tous trois avaient disparu dans les sous-sols du château. (PA15)
  • Professeur Lupin : – D’habitude, vous êtes plus brillante que ça, Hermione, dit-il. Là, vous n’avez qu’une seule bonne réponse sur trois. Je n’ai pas aidé Sirius à pénétrer dans le château et je n’ai pas la moindre intention de tuer Harry…
    Un étrange frémissement agita son visage.
    – En revanche, reprit-il, je reconnais que je suis un loup-garou. (PA17)
  • Professeur Lupin : – Je n’ai jamais rencontré une sorcière de votre âge aussi intelligente que vous, Hermione. (PA17)

Harry Potter et la Coupe de Feu

  • – Sale ? dit Harry en prenant un des badges pour l’examiner. Qu’est-ce que c’est que a ?
    – Pas sale, répliqua Hermione, d’un ton agacé. Il faut dire S-A-L-E. Ca signifie Société d’Aide à Libération des Elfes. (CF14)
  • – Je ne peux pas venir avec vous, dit Hermione, qui rougissait à présent. J’y vais déjà avec quelqu’un d’autre.
    – Tu parles ! s’exclama Ron. Tu as dit ça simplement pour te débarrasser de Neville.
    – Oh, tu crois ça ? répliqua Hermione, avec un regard qui jetait des éclairs inquiétants. Ce n’est pas parce que tu as mis trois ans à t’en apercevoir que d’autres n’ont pas vu tout de suite que je suis une fille ! (CF22)
  • – Tu m’as l’air d’une petite fouine très nerveuse, Malefoy ! (CF23)
  • A présent, Hermione était en train d’apprendre à Krum à prononcer convenablement son nom. Il ne cessait de l’appeler « Herrrrmion ».
    – Her-mio-ne, dit-elle en articulant lentement et distinctement.
    – Herrr-mion-neû. (CF23)
  • – Je te l’avais dit ! murmura Ron à Hermione qui contemplait l’article d’un air perplexe. Je te l’avais dit de ne pas contrarier Rita Skeeter ! Maintenant, voilà ce qui arrive : elle te fait apparaître comme une sorte de gourgandine !
    L’expression de surprise s’effaça du visage d’Hermione et elle réprima un éclat de rire.
    – De gourgandine ? répéta-t-elle, secouée d’un rire silencieux. (CF27)
  • – Vous êtes horrible ! dit-elle entre ses dents serrés. Vous n’avez aucune considération pour personne, tout ce qui compte pour vous, c’est de trouver quelque chose à écrire sur n’importe qui, même sur Ludo Verpey…
    – Assieds-toi donc, espèce de petite sotte, et ne parle pas sans savoir, répliqua froidement Rita Skeeter, avec un regard féroce. (CF24)
  • – Est-ce qu’un jour, vous allez enfin prendre la peine de lire L’Histoire de Poudlard, tous les deux ?
    – A quoi ça servirait ? dit Ron. Tu connais le bouquin par coeur, il suffit de te demander. (CF28)

Harry Potter et l’Ordre du Phénix

  • Harry : – Et là-dessus, vous avez bavardé aimablement pour savoir si j’étais oui ou non un petit crétin qui cherche à faire parler de lui ? demanda Harry d’une voix sonore.
    – Pas du tout, dit calmement Hermione. En fait, je lui ai dit qu’elle ferait bien de se la fermer une fois pour toutes. Et ce ne serait pas mal si tu arrêtais de nous sauter la gorge à tout propos, Harry, parce que, au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, Ron et moi, nous sommes de ton côté. (OP12)
  • – Écoutez-moi ! s’exclama Harry, presque avec colère.
    Ron et Hermione avaient maintenant un petit sourire moqueur.
    – Vous m’écoutez, oui ? Ca parait très bien quand vous en parlez comme ça, mais c’était uniquement de la chance ; la moitié du temps, je ne savais pas ce que je faisais, je n’avais rien prévu, j’ai simplement improvisé comme je pouvais et j’ai presque toujours eu de l’aide…
    Ron et Hermione continuaient de ricaner et Harry sentit sa colère monter. Il ne savait d’ailleurs pas très bien pourquoi il était si furieux.
    – Ne restez-pas là à sourire comme si vous saviez tout mieux que moi ! dit-il en s’emportant. C’est moi qui étais là, non ? Je sais bien ce qui s’est passé ! Et si j’ai réussi à faire tout ça, ce n’est pas parce que j’étais brillant en défense contre les forces du Mal mais parce que… parce que j’ai reçu une aide au bon moment ou parce que j’avais bien deviné… mais, croyez-moi, j’ai complètement pataugé, je n’avais aucune idée de ce que je faisais – ET ARRÊTEZ DE RIGOLER !
    Le bol d’essence de Murlap tomba par terre et se brisa. Harry se rendit compte qu’il était debout alors qu’il ne se souvenait pas de s’être levé. Pattenrond fila se réfugier sous un canapé. Le sourire de Ron et d’Hermione avait disparu.
    – Vous ne savez pas ce que c’est ! Ni l’un ni l’autre n’avez eu à l’affronter ! Vous pensez qu’il suffit de se souvenir de quelques sortilèges et de les lui jeter à la figure, comme si on était en classe ? Pendant tout le temps où vous êtes face à lui, vous savez qu’entre vous et la mort, il n’y a plus rien d’autre que votre… votre cerveau, vos tripes, ou je ne sais quoi. Comme si on pouvait réfléchir normalement quand on sait que dans une fraction de seconde, on va se faire tuer, torturer ou voir ses amis mourir… ils ne nous ont jamais appris ça en classe, ce que c’est que d’affronter ce genre de choses… Et vous deux, vous êtes là à faire comme si j’étais un brave garçon bien intelligent sous prétexte que je suis vivant, comme si Diggory, lui, n’était qu’un idiot qui a raté son coup… Vous n’y comprenez rien, j’aurais très bien pu mourir à sa place, c’est ce qui se serait passé si Voldemort n’avait pas eu besoin de moi…
    – On n’a rien dit de tout ça, mon vieux, se défendit Ron, effaré. On ne s’en est jamais pris à Diggory, pas du tout, tu te trompes complètement…
    Il jeta un regard désemparé à Hermione qui paraissait pétrifiée.
    – Harry, dit-elle timidement, tu ne comprends donc pas ? C’est… c’est exactement pour ça qu’on a besoin de toi… on a besoin de savoir co-comment, c’est… de… de l’affronter… d’affronter V-Voldemort.
    C’était la première fois de sa vie qu’elle prononçait le nom de Voldemort et ce fut cela, plus que tout le reste, qui parvint à calmer Harry. (OP15)
  • – Je pense que nous devrions aussi nous donner un nom, dit-elle d’une voix claironnante, la main toujours en l’air. Ce serait une façon de créer une unité et un esprit d’équipe, vous ne croyez pas ?
    – On n’a qu’à s’appeler la Ligue des champions anti-Ombrage, proposa Angelina, avec optimisme.
    – Ou alors le Front de libération contre les crétins du ministère, suggéra Fred.
    – Moi, je pensais plutôt à un nom qui ne dévoilerait pas tout de suite ce que nous faisons, reprit Hermione en regardant Fred les sourcils froncés. Comme ça, on pourrait en parler sans risque en dehors des réunions.
    – L’Association de défense ? risqua Cho. En abrégé, ça donnerait A.D., personne ne saurait de quoi il s’agit.
    – Oui, c’est pas mal l’A.D., approuva Ginny. Mais ce serait mieux si ça voulait dire l’Armée de Dumbledore, puisque c’est la pire crainte du ministère, non ? (OP18)
  • – Ron, dit Hermione d’un air très digne en trempant la pointe de sa plume dans son encrier, tu es le butor le plus insensible que j’aie jamais eu l’infortune de rencontrer. (OP21)
    Un silence un peu étonné accueillit ce discours.
    – Il est impossible de ressentir tout ça à la fois sans exploser, dit enfin Ron.
    – Ce n’est pas parce que tu as la capacité émotionnelle d’une cuillère à café qu’il en va de même pour tout le monde, dit Hermione d’un ton féroce en reprenant sa plume. (OP21)
  • – Tu devrais écrire un livre, dit Ron à Hermione en coupant ses pommes de terre. Un truc qui donne la traduction des idioties que font les filles pour que les garçons puissent comprendre quoi ça rime. (OP26)
  • – C’est ça, l’ennui avec le Quidditch, remarque distraitement Hermione qui s’était replongée dans sa traduction des anciennes runes. Ca crée des tensions et des sentiments hostiles entre les maisons.
    Elle leva la tête pour prendre son exemplaire du Syllabaire Lunerousse et vit que Fred, George, et Harry la regardaient tous les trois avec un mélange d’écoeurement et d’incrédulité.
    – C’est vrai ! insista-t-elle, agacée. Ce n’est quand même qu’un jeu, ne l’oublions pas.
    – Hermione, répliqua Harry en hochant la tête, tu t’y connais peut-être très bien en sentiments et en trucs comme ça mais tu n’as jamais rien compris au Quidditch.
    – C’est possible, dit-elle d’un air sombre en retournant à sa traduction, mais au moins, je ne fais pas dépendre mon bonheur de la capacité de Ron à défendre ses buts. (OP26)
  • – Tu… Ce n’est pas pour te critiquer, Harry, mais tu… d’une certaine manière… je veux dire… Tu ne crois pas que tu as un peu trop tendance à vouloir sauver les gens ? risqua-t-elle. [Harry répond] – Bien sûr, c’était très généreux de ta part, et tout ce que tu voudras, ajouta précipitamment Hermione, qui paraissait littéralement pétrifiée par le regard de Harry. Tout le monde a pensé que c’était merveilleux de l’avoir fait… (OP32)
  • Mais le Mangemort [Antonin Dolohov] qui venait de perdre sa voix fendit l’air de sa baguette, traçant sur la poitrine d’Hermione une longue flamme violette. Elle poussa un faible cri, comme sous l’effet de la surprise, et s’effondra sur le sol où elle resta immobile. (OP35)

Voir aussi