lundi 21 octobre 2019
Accueil / À propos / Essais / George Weasley

George Weasley

par Jana Tucker, le 19/07/2001.

« On peut t’aider ? » Avec ces mots, le personnage de George Weasley est entré dans la vie des lecteurs et dans leur coeur. C’est aussi la première impression que Harry Potter porte sur George lorsqu’ils se rencontrent dans le train. Harry Potter, un garçon qui n’arrive pas à se souvenir de la dernière fois où quelqu’un a été gentil avec lui, rencontre George Weasley pour la première fois et se fait aider par le jeune homme. Les années passant, le caractère aimable et serviable de George s’est exprimé plusieurs fois :

« – C’est entièrement ta faute, dit Fred à Olivier. « Saisis-toi du Vif d’or, donne ta vie pour ça, si c’est nécessaire. » Quelle idiotie de dire des choses pareilles ! »

Le Quidditch est la passion de toute la communauté magique, surtout pour ceux qui y jouent. George Weasley est batteur pour l’équipe de Quidditch de Gryffondor, dont le capitaine est Dubois. D’un geste, Dubois pourrait virer un joueur et le remplacer par un autre. Sans ce préoccuper de cela, George crie sur son supérieur parce que Dubois a mis un autre membre de l’équipe en danger à cause de son envie de gagner à n’importe quel prix.

« – Et puis, il y a moi, ajouta-t-il [Olivier] après un instant de réflexion.
– Toi aussi, tu es très bon, dit George. »

Après qu’un Olivier Dubois frustré a essayé de remonter le moral de son équipe avec un discours, il marque une pause et ajoute son nom sans grande conviction. George intervient immédiatement au nom de l’équipe et renforce l’estime que son capitaine a de lui-même.

« – Ceci, répondit George en tapotant le parchemin, c’est le secret de notre succès. […] – De toute façon, on le connaît par coeur, dit George. Et on a décidé de te le léguer. Il ne nous sert plus à grand-chose, maintenant. »

Un bout de parchemin, la Carte du Maraudeur, est l’un des plus atouts les plus importants que les jumeaux Weasley possèdent. Elle leur a été très utile pour transgresser les règles tout en évitant d’être pris sur le fait. Même si, d’après le contexte, il est certain que c’est d’un commun accord que les jumeaux ont décidé de passer la carte à Harry, George est celui qui prononce les mots – ce qui est probablement encore plus dur que la décision en elle-même.

Le fait qu’elle « ne leur serve plus à grand chose » parce qu’ils la connaissent soit-disant par coeur ne peut pas être vrai. Plus qu’une simple carte, cet objet a la capacité de localiser et d’identifier n’importe qui dans l’enceinte de Poudlard. Elle indique également certaines manoeuvres spécifiques (i.e. Harry vit une version miniature de lui-même tapoter une statue avec sa baguette, ce qui lui permit d’accéder facilement au tunnel). Maintenant les jumeaux doivent avoir réalisé combien il est difficile de rôder dans Poudlard après le couvre-feu sans la carte, et pourtant George Weasley accepta de céder ce parchemin irremplaçable, pour aider Harry dans toutes ses « futures » entreprises.

« – Fred… George…, dit-il. Attendez un peu.
Les jumeaux se tournèrent vers lui. Harry ouvrit sa grosse valise et en sortit le sac d’or qui récompensait sa victoire au Tournoi des Trois Sorciers.
– Prenez-le, dit-il en fourrant le sac dans les mains de George.
– Quoi ? s’exclama Fred, abasourdi.
– Prenez-le, répéta Harry d’un ton décidé. Je n’en veux pas.
– Tu es cinglé, répliqua George en essayant de lui rendre le sac. »

George a beau être pauvre et avoir désespérément besoin d’argent, maintenant que lui et son jumeau veulent installer leur commerce (Farces pour Sorciers Facétieux), sa fierté et les scrupules prévalent sur ses envies. Lorsqu’il se voit offrir mille Gallions, il le redonne quelques secondes plus tard, sans penser à ses propres besoins. Tandis que son jumeau reste juste ébahi, George agit et essaie de raisonner Harry en lui retendant le sac. Harry ayant insisté, ils le gardent finalement et George le remercie alors que son frère ne peut qu’acquiescer avec ferveur à son côté.