vendredi 24 mai 2019
Accueil / À propos / Essais / La divination : deux approches

La divination : deux approches

par Estelle Daniels, le 17/09/2003.
Je suis astrologue et j’ai observé que les types d’astrologie enseignés (et vraisemblablement pratiqués) par Trelawney et Firenze sont différents.

L’astrologie de Trelawney est dite natale. Elle consiste en l’analyse de thèmes astraux et la détermination de ce qui se produit quand Mars et Saturne forment un angle, comme le décrit Parvati. Ce type d’astrologie se rapporte aux individus et à leur vie et représente 95% de l’astrologie populaire d’aujourd’hui ; 99% des livres d’astrologie traitent de ce sujet, et c’est pour cela qu’ils se vendent.

Firenze (comme le reste des centaures) pratique l’astrologie politique. Celle-ci est bien plus ancienne et concerne les pays, les régions, et le monde en général. C’est l’astrologie que Nostradamus utilisait pour ses prédictions. Ce type d’astrologie a peu à voir avec les individus, sauf quand ceux-ci dirigent un pays ou ont une influence sur le monde (comme Vous-Savez-Qui et peut-être Harry). Des considérations sur le monde en conflit ou le retour de Voldemort se rapportent à cette astrologie. Le fait de brûler de la mauve douce, ainsi que le fait Firenze, entre parfaitement dans le cadre de ce type d’astrologie et de ses formes variées de divination et est très similaire aux pratiques des Grecs des et des Romains durant l’Antiquité (et peut-être aussi des Chaldéens – les premiers astrologues – mais nous connaissons peu leur méthodes).

De toute façon, comparer les astrologies pratiquées par Trelawney et Firenze revient à comparer pommes et tomates : ils ne parlent pas le même langage astrologique.