lundi 16 septembre 2019
Accueil / À propos / Essais / A.S.P.I.C. et B.U.S.E.

A.S.P.I.C. et B.U.S.E.

Une explication pour les non-britanniques

par Jenna, le 26/11/2001.

Les quatre premières années de l’enseignement secondaire (collège, lycée – Ndt : souvent réunis dans un même établissement, au Royaume-Uni) sont passées à préparer la série d’examens appelée « O-levels » (Ndt : « O » pour « ordinary », soit « ordinaire » ; « level » pour « niveau » – à peu près l’équivalent du BEPC ou Brevet des Collèges en France ; à peu près l’équivalent du secondaire inférieur en Belgique). Cette série d’examens est maintenant appelée « GCSEs » (Ndt : « General Certificate of Secondary Education », soit « Certificat Général d’Education Secondaire »). Pendant les deux premières années, on étudie des matières principales, comme les math, l’anglais, les sciences et l’histoire. Les matières obligatoires pour la première et la deuxième année varient d’un établissement à l’autre. A la fin de la deuxième année, on choisit au moins deux matière supplémentaires, comme le français, le commerce, etc. C’est très proche de la façon dont fonctionne Poudlard : on doit garder ses anciennes matières et en prendre de nouvelles. On peut en prendre autant qu’on veut, mais la plupart des étudiants prennent trois options, ce qui fait huit matières (cinq matières principales + trois options). A la fin de la cinquième année, on passe un examen ou une série d’examens dans chaque matière. Chaque matière est un « O-level ». Si on est reçu (note D ou plus), on obtient un « O-level ». Donc, si on prend douze matières (je connais quelqu’un qui l’a fait), et qu’on est reçu, on a 12 « O-levels ». Poudlard semble suivre ce système. Prendre plus de douze matières serait vraiment de la folie. Chaque matière demande beaucoup de travail et il n’y a simplement pas assez d’heures dans une journée, comme Hermione a pu le remarquer !

Les examens du niveau suivant sont les « A-levels » (Ndt : l’équivalent du Baccalauréat en France). Ils sont préparés en sixième et septième année. C’est là que ça devient encore plus spécialisé. Là encore on peut prendre autant de matières qu’on veut, mais cette fois on prend seulement les matières choisies. Par exemple, j’ai fait Art Dramatique, Littérature Anglaise et Théâtre, et c’étaient les seules matières que je faisais. C’est parce que les cours sont très approfondis. A la fin de la septième année, on passe les examens « A-levels », et là encore chacun de ceux où on est reçu est un « A-level ». On obtient des points en fonction de la note qu’on a eu, mais généralement les universités précisent les notes qu’elles exigent pour leurs cours. Par exemple, si vous voulez étudier les math pures à l’université, il faudra que vous ayez eu une note B en math et deux C dans vos autres matières. Je ne sais pas si c’est comme ça que ça marche à Poudlard, puisque les livres n’ont pas encore donné beaucoup de détails sur ce sujet. Tout ce que nous savons, c’est que Percy devait obtenir les meilleurs notes aux A.S.P.I.C. pour pouvoir entrer au ministère. Je suppose alors qu’il y a un minimum de notes à obtenir pour chaque métier.

Ndt : cet essai date de 2001, date bien évidemment antérieure à la sortie du tome 5. Ce dernier nous a donné des précisions confirmant le fait que certains emplois nécessitent certaines notes, car, dans les documents mis à la disposition des élèves avant les conseils d’orientation (OP29), on peut voir que pour devenir guérisseur à Ste Mangouste, « il faut obtenir au moins un E en potions, en botanique, en métamorphose, en sortilèges et en défense contre les forces du Mal aux épreuves d’A.S.P.I.C. », et que pour travailler dans les relations publiques avec les Moldus, « tout ce qu’ils demandent c’est un B.U.S.E. en étude des Moldus ».