lundi 23 octobre 2017
Accueil / À propos / Les films / Harry Potter à l’École des Sorciers / Erreurs et pollution cinématographique

Erreurs et pollution cinématographique

Affiche de Harry Potter à l'École des Sorciers
Affiche de ES/f © 2001 Warner Bros

Cette page recense les erreurs, pas les changements. Il est nécessaire de changer des éléments lorsqu’une histoire est adaptée à un nouveau support, qui dans ce cas l’adaptation d’un livre au cinéma. L’histoire tenant sur des centaines de pages doit être raccourcie à environ deux heures et aucun élément clé ne doit être écarté. Il est nécessaire d’effectuer des changements, de réarranger les événements ou de les fusionner entre eux afin de faire avancer l’histoire. Le lecteur a aussi l’avantage de vivre l’histoire à travers les yeux du personnage principal, alors que dans un film le spectateur est toujours en dehors et regarde le film d’une position plus neutre. Cependant, ce genre de changement peut créer des problèmes : le spectateur est souvent induit en erreur par rapport au récit originel car il se rappelle plus facilement la version changée du film qui occulte celle des livres, alors que c’est cette dernière qui est correcte. Cette confusion est souvent appelée « contamination cinématographique » ou « pollution cinématographique ». (Ndt : et le fait qu’il est plus facile de revoir le film que de relire le livre renforce le phénomène. Il vaut mieux relire le livre 10x plutôt que de revoir le film 5x. Il ne serait d’ailleurs pas extravagant de dire qu’il existe plus de gens n’ayant vu que les films que de gens ayant fait les deux). Cette page inclut la liste des éléments ayant le plus souvent induit en erreur les gens et ayant fait l’objet d’e-mails à l’intention du Lexicon.

Un autre type d’erreur qui survient dans la plupart des films est l’erreur de raccord : un projecteur est visible en arrière plan, un des acteurs est coiffé avec la raie à gauche dans un plan et est soudain coiffé avec la raie à droite dans le plan suivant, quelques secondes plus tard. Ces erreurs ne sont pas recensées sur cette page. Elle sont inéluctables au cours de la réalisation d’un film, et bien qu’elles soient assez intéressantes, elle n’ont pas leur place ici. D’autres sites ont pris le temps de les lister.

Cependant, ceci n’excuse pas d’autres erreurs survenant dans les films Harry Potter. Les erreurs recensées ici ne sont pas des ajustements indispensables au changement de support d’un récit. Ce sont des erreurs qui vont à l’encontre des « règles » établies dans les livres qui pouvaient être facilement évitées. Elles sont exaspérantes et auraient dû être évitées.

Erreurs

  • Quirrell vole à deux reprises – On sait qu’il est possédé par un puissant mage noir, mais d’après QA, il n’existe pas de sort permettant à un sorcier de voler, et cela s’applique aussi au Seigneur des Ténèbres. C’est un bel effet visuel, mais cela va à l’encontre des règles du monde de Rowling.
  • Le « rôdeur grec » devient le « rôdeur irlandais » – C’est vraiment triste. Cela montre que les adaptateurs ne lisent pas beaucoup plus loin que les couvertures des livres. En quoi la nationalité du rôdeur qui a vendu Touffu à Hagrid est si importante ? Parce que Touffu est un chien à trois têtes, ce qui est directement emprunté à la mythologie grecque. Il n’y avait absolument aucune raison de le changer, mais ils l’ont quand même fait. Steve Kloves a dit dans une interview qu’il a bien écrit « grec » mais qu’il a été dit différemment durant le tournage, mais le script dit bien « irlandais ».
  • Hermione utilise un sort qui ne répond pas aux règles des sorts décrits dans les livres – Ce Lumos solarum, qui produit une lumière aussi brillante que le soleil, ne convient tout simplement pas. S’il existait un sort capable de créer une lumière aussi intense, et suffisamment simple pour qu’une élève de première année et d’ascendance moldue puisse le lancer, pourquoi tout le monde se contente-t-il d’un simple Lumos tout le reste du temps ? Une lumière aussi intense serait très souvent utile, mais c’est comme ça, le seul sortilège, c’est Lumos. Même Dumbledore, lorsqu’il recherche désespérément Barty Croupton à l’orée de la forêt, ne lance qu’un simple Lumos, pas plus éblouissant que les autres. Ce sort a été inventé pour le film pour que les effets spéciaux rendent mieux (et c’est le cas !), mais il ne cadre pas avec le « vrai » univers de Harry Potter.
  • Prononciations erronées de Voldemort et Firenze – Rowling elle-même prononce Voldemort sans prononcer le « t » final. Le nom vient du français, enfin ! Comment cela a-t-il pu leur échapper ? A cause de cette erreur, un grand nombre de gens le prononcent mal, et nous devrons nous y faire, alors que c’est incorrect. C’est simplement exaspérant. Le nom de Firenze n’est pas si important, c’est vrai, mais le « e » final est censé être prononcé, et il n’y avait aucune raison de ne pas le faire proprement. Le mot est italien, c’est le nom italien de la ville que les anglophones et francophones appellent Florence, et il se prononce fir-èn-zé, non pas faï-renz (Ndt : cela concerne bien sûr surtout la v.o. En français, ça va encore). Alors, qu’est-ce que ça pouvait leur faire de faire correctement leur travail et de faire prononcer correctement ces deux noms ?

Pollution cinématographique

  • Dans le livre, Quirrell sert la main de Harry lorsqu’ils se rencontrent au Chaudron Baveur, mais il ne le fait pas dans le film. La raison pour laquelle cette scène nous tracasse est le fait que dans le livre, Quirrell ne porte pas encore de turban sur la tête à ce moment du récit, signifiant que Voldemort n’a pas encore pris possession de l’arrière de sa tête. Mais c’est le cas dans le film. Le spectateur ne peut donc pas comprendre pourquoi, dans le livre, Quirrell est capable de toucher Harry sans ressentir aucune douleur… Dans la scène finale, le livre ne dit pas que les mains de Quirrell se changent en pierre au contact d’Harry, mais qu’elles brûlent. (Ndt : c’est encore une fois pour une raison d’effets spéciaux et de rendu à l’écran plus spectaculaire)
  • Dans le films, Harry voit Quirrell mourir, mais pas dans le livre. Cela créé une confusion avec le 5e tome, lorsque Harry peut enfin voir les Sombrals en ayant été témoin de la mort de Cédric. Les gens se disent alors que s’il avait vu Quirrell mourir, il aurait dû être en mesure de voir les Sombrals avant le 5e tome, mais ce n’est pas la cas. Cette erreur risque de créer une incohérence lorsqu’ils adapteront le 5e tome. (Ndt : mais les adaptateurs ne s’en soucieront sûrement pas…)
  • Dans le livre, Neville se rend dans la Forêt interdite pour effectuer une retenue. Dans le film, c’est Ron. A cause de ce changement, le Lexicon a reçu de nombreux e-mails pour signaler une « erreur ».
  • Le film nous apprend que James était attrapeur de l’équipe de Quidditch de Gryffondor. Les livres ne précisent jamais quel est son poste au sein de l’équipe, bien que, grâce au 5e tome, on sait qu’il faisait partie de l’équipe. Au cours d’une interview, Rowling a dit que James était poursuiveur. Il est possible qu’ à l’avenir, elle change d’avis et dise qu’il était attrapeur (ou peut-être qu’il a occupé les deux postes, à des moments différents). Mais pour l’instant, il est poursuiveur. C’est probablement l’erreur pour laquelle le Lexicon a reçu le plus d’e-mails.
  • La plupart des cours ne sont dispensés qu’à une maison à la fois, alors que dans les films, nous voyons tous les élèves de l’année de Harry dans tous les cours. Les Serpentard apparaissent en cours de métamorphose avec les Gryffondor tout au long du film. C’est le cas dans tous les films, mais ce n’est pas comme ça que ça se passe dans les livres. Il est précisé dans ES9 que durant leur première année, les Serpentard et les Gryffondor n’avaient en commun que les cours de potions et de vol sur balai.