Accueil / Le Monde magique / Les sorciers / Lord Voldemort 

Lord Voldemort 

Profil détaillé (de 1927 à 1996)

Introduction

Ce qui suit constituait une bonne partie de l’ancienne fiche de Voldemort. Ces éléments devaient être gardés car ils sont un excellent complément d’information. Les événements détaillés s’étendent de sa naissance au début de la seconde guerre, mais certains éléments manquent ou sont contradictoires, notamment en ce qui concerne les Horcruxes, même si certains petits détails ont été ajoutés.

Enfance

Le mage noir connu sous le nom de « Voldemort » est né le 31 décembre 1926 à Londres. Sa mère, Merope Gaunt, une sorcière descendante de Salazar Serpentard, était tombée amoureuse de Tom Jedusor, un Moldu. Tom vivait dans un manoir de belle apparence situé sur une colline dominant le village de Little Hangleton. Le manoir était le plus grand et le plus majestueux édifice à des kilomètres à la ronde. Quand la mère de Voldemort annonça à son mari qu’elle était une sorcière, il l’abandonna, et s’en retourna vivre avec ses parents. D’après Voldemort, son père « n’aimait pas la magie ». La mère de Voldemort mourut lors de l’accouchement et n’eut le temps que de lui donner le nom de Tom Jedusor, comme son père, et Elvis, comme son grand-père. Il fut par la suite élevé dans un orphelinat moldu.

Tom Jedusor à Poudlard dans CS/f
Tom Jedusor à Poudlard dans CS/f © 2002 Warner Bros.

Tom Jedusor commença ses études à l’Ecole de Sorcellerie Poudlard vers 1937 et fut envoyé à Serpentard, mais il devait retourner chaque été à l’orphelinat moldu qu’il détestait. Il se décrit lui-même comme « pauvre mais brillant, orphelin mais si courageux, préfet et élève modèle », et fait remarquer qu’un seul de ses professeurs ne semblait pas l’aimer autant que les autres. Ce professeur de métamorphose s’appelait Albus Dumbledore. Tom entendit parler de la Chambre des Secrets construite par son ancêtre, Salazar Serpentard. Serpentard avait construit la chambre dans les profondeurs du château de Poudlard et l’avait cachée aux autres fondateurs. Il l’avait également scellée de façon à ce que seul son authentique héritier soit capable de l’ouvrir et de libérer la chose horrible qu’elle contenait pour chasser de l’école « ceux qui ne seraient pas dignes d’utiliser la magie ». Durant ces années-là, Tom commença à utiliser un nouveau nom avec ses amis les plus proches. Méprisant le nom « abject d’un misérable Moldu », il composa un anagramme de « Tom Elvis Jedusor ». Il réarrangea les lettres pour former « JE SUIS VOLDEMORT ». Il espérait « que le temps viendrait où les autres sorciers auraient peur de prononcer ce nom-là », le jour où il serait devenu « le plus grand sorcier du monde ».

Il fallut cinq ans à Tom Jedusor pour réunir toutes les informations possibles sur la Chambre des Secrets, découvrir le passage secret qui permettait d’y accéder et savoir quel monstre elle contenait. Ce dernier était un Basilic, et, Tom étant un Fourchelang comme Salazar Serpentard, il pouvait le contrôler. Tom lâcha le Basilic dans l’école, qui blessa d’abord plusieurs étudiants, avant de finalement en tuer une. Une élève du nom de Mimi fut découverte, morte, dans les toilettes des filles. Le 13 juin 1942, Tom organisa la capture d’un autre étudiant, Rubeus Hagrid, et fit croire au directeur Armando Dippet qu’Hagrid et son araignée géante Aragog étaient responsables des attaques. Tom reçut un écusson gravé pour services rendus à l’école, mais il réalisa qu’Albus Dumbledore le soumettait à « une surveillance quelque peu agaçante » et qu’il ne serait pas raisonnable d’ouvrir à nouveau la Chambre pendant qu’il était à l’école. Il laissa un journal qui conserverait dans ses pages l’être qu’il était à seize ans, espérant qu’un jour il amènerait quelqu’un d’autre sur ses traces afin « d’achever la noble tâche de Salazar Serpentard ».

Évènements à Little Hangleton (1943 – 1944)

1943-44 fut la dernière année de Tom à Poudlard. Il était préfet-en-chef et reçut une Médaille du Mérite Magique. Albus Dumbledore dit plus tard de lui qu’il était « remarquable. C’était sans doute l’élève le plus brillant qu’on ait jamais vu à Poudlard ». Durant l’été 1944, après avoir quitté l’école, Tom Jedusor prit sa revanche sur son père détesté. Le jardinier des Jedusor, Frank Bryce, déclara ensuite à la police que le jour de la mort des Jedusor, il avait vu un étranger, un jeune homme pâle aux cheveux bruns, rôder près du manoir. Le matin suivant, une servante avait trouvé les cadavres des trois Jedusor dans le grand salon, « encore habillés pour le dîner ». Les Jedusor étaient froids comme la glace et avaient sur le visage une expression de terreur mais aucune blessure physique. Les Jedusor furent enterrés au cimetière de Little Hangleton.

Transformation (1945 – 1970)

Après avoir assassiné sa famille, Tom disparut pendant quelques années. Durant cette période, il « voyagea loin », « se plongea profondément dans la magie noire », « fréquenta les pires sorciers » et « se livra à des expériences si maléfiques » dans sa quête de pouvoir que lorsqu’il réapparut sous les traits de « Lord Voldemort », très peu firent le lien avec le séduisant et intelligent jeune homme qui avait si bien réussi et qui était tellement apprécié à Poudlard.

Première prise de pouvoir du mage noir (ANNÉES 70 – 1981)

Dans les années 1970, Voldemort commença à rassembler des adeptes. La plupart des sorciers et sorcières qui l’ont suivi voulaient profiter de son pouvoir, mais d’autres le faisaient par peur.

La marque des Ténèbres
La marque des Ténèbres

« L’ascension de Voldemort vers le pouvoir a été marquée par des disparitions » et de plus en plus de violence. Les compagnons de Voldemort se sont nommés eux-mêmes « Mangemorts » et celui-ci les considère comme « sa vraie famille ». Les Mangemorts utilisaient librement les trois Sortilèges Impardonnables sur quiconque osait les défier et beaucoup de personnes clamèrent par la suite avoir été forcées par le sortilège de l’Imperium à commettre des choses atroces et des meurtres, bien que la plupart des assassinats de Moldus perpétrés par ses adeptes aient été faits par pur « plaisir ». Chaque Mangemort portait un signe, la Marque des Ténèbres, représentant un serpent sortant comme une langue de la bouche d’un crâne et marquée sur le bras gauche par le Seigneur des Ténèbres en personne. Une fois qu’ils avaient tué quelqu’un, les Mangemorts envoyaient la même marque dans les airs, sous la forme d’émeraudes étoilées flottant dans un nuage de fumée verdâtre, terrorisant les gens qui la voyaient.

Voldemort profita de l’inimitié entre la communauté magique et les géants pour rallier ces derniers à sa cause. Les géants furent par la suite responsables des plus importants massacres de Moldus. Dans cette atmosphère de terreuré, Bartemius Croupton, le directeur du Département de la justice magique, dépassé par le nombre de morts, de disparitions et de tortures, autorisa les Aurors à utiliser les Sortilèges Impardonnables sur les suspects, tuer plutôt que capturer, et à livrer les suspects aux Détraqueurs sans procès. Durant cette période, le seul endroit encore sûr était Poudlard et certains disent que même si le Seigneur des Ténèbres qualifiait le directeur Albus Dumbledore de « défenseur des gens du commun, des Sang-de-Bourbe et des Moldus », il craignait de l’affronter, sachant que Dumbledore travaillait sans relâche pour contrecarrer ses plans. En effet, c’est à cette époque que Dumbledore créa l’Ordre du Phénix, un groupe de sorciers et de sorcières qui combattaient les Mangemorts de Voldemort. Mais ils étaient trop peu nombreux, et les Mangemorts exterminèrent les membres de l’Ordre les uns après les autres, souvent en même temps que le reste de leur famille. Lord Voldemort semblait être devenu « le plus puissant des sorciers » et avait ainsi atteint son but car la plupart des gens évitaient de dire son nom et le désignaient plutôt sous les noms Vous-Savez-Qui ou Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom.


Au sommet de son pouvoir, en 1979, le Seigneur des Ténèbres fut informé par un espion qu’une prophétie le concernant désignait la personne qui aurait le pouvoir de le tuer. Voldemort ne prit connaissance que d’une partie de la prophétie, disant que l’enfant serait né à la fin du mois de juillet et de parents ayant survécu à trois de ses attaques. Voldemort décida de trouver et de tuer cet enfant (OP37). Peu après naquit Harry Potter, fils de Lily et James Potter, membres de l’Ordre ayant échappé trois fois à Voldemort. Le Seigneur des Ténèbres commença à chercher frénétiquement le bébé pour le tuer, mais la famille était bien protégée et il échoua. Cependant, un espion proche des Potter les trahit, et le 31 octobre 1981, le Seigneur des Ténèbres arriva jusqu’à la maison des Potter. Il tua Lily et James Potter, qui essayaient de protéger leur fils, sa prochaine victime désignée. Quand Lord Voldemort, le plus puissant mage noir depuis un siècle, lança ce sort ayant déjà tué de nombreux sorciers et sorcières sur Harry Potter, il se retourna contre lui-même, dévastant son corps et anéantissant tous ses pouvoirs. Presque mort, il s’enfuit.

Les années d’exil (1981 – 1994)

Voldemort pensait être allé plus loin que n’importe qui dans sa quête de l’immortalité et il découvrit

Voldemort et Quirrell dans le Miroir du Riséd dans ES/f
Voldemort et Quirrell dans le Miroir du Riséd dans ES/f © 2001 Warner Bros.

qu’une ou plusieurs de ses expériences avaient porté leurs fruits. Il avait vaincu la mort, il n’avait pas été tué par un jeu du sort, mais il n’avait plus de corps et plus aucun moyen d’agir car les sortilèges qui auraient pu l’aider nécessitaient l’usage d’une baguette magique. Il se cacha dans une forêt en Albanie, loin des humains et des Aurors qui le cherchaient encore, et utilisa le seul pouvoir qui lui restait, celui de posséder le corps des autres, pour s’installer à l’intérieur de certains animaux, notamment les serpents. Il attendit sans répit que ses fidèles Mangemorts essayent de le retrouver pour accomplir le travail magique qui permettrait de lui redonner un corps. Mais les Mangemorts n’ayant pas été tués ou emprisonnés à Azkaban niaient avoir eu des liens avec Voldemort ou prétendaient avoir été manipulés.

Seconde défaite (1991 – 1992)

En 1991, le professeur Quirrell se retrouva dans la forêt où se cachait Voldemort depuis dix ans et se plia facilement à sa volonté. Le professeur Quirrell était jeune, stupide et naïf, et comme Voldemort le constata, « il en restait toujours qui étaient prêts à l’accueillir dans leur coeur et dans leur tête ». Quirrell le ramena en Grande-Bretagne et Voldemort monta un plan pour se fabriquer un nouveau corps grâce à la Pierre Philosophale de Nicolas Flamel et son Elixir de Vie. Le 31 juillet, Quirrell, sous l’influence de Voldemort, brava la su

rveillance des gobelins de Gringotts et réussit à s’y infiltrer mais découvrit que le coffre 713 qui contenait la Pierre Philosophale était vide. La pierre avait été prise un peu plus tôt le même jour par Hagrid, qui devait la ramener à Poudlard, sur instruction de Dumbledore. A partir de ce jour, Voldemort éprouva le besoin de partager le corps de Quirrell, et caché par un turban, il essaya de retirer la pierre de son cachette bien protégée par des sortilèges à Poudlard. Quirrell tuait des licornes dans la Forêt interdite et buvait leur sang pour redonner des forces à Voldemort. Une nuit, dans la forêt, ils rencontrèrent Harry Potter, celui-ci suivant la trace d’une licorne blessée. Firenze, un centaure, arriva juste au moment où Quirrell s’avançait vers Harry et il le fit s’enfuir. Quirrell et Voldemort piégèrent ensuite Hagrid afin qu’il leur révèle le moyen de passer devant le féroce chien à trois têtes gardant la pierre et déjouèrent les enchantements suivants pour arriver jusqu’au Miroir du Riséd. Là, ils furent confrontés à Harry Potter, qui, avec Hermione Granger et Ron Weasley, avait aussi réussi à braver tous les enchantements, croyant être à la poursuite du professeur Rogue. Harry put récupérer la pierre grâce au miroir, mais Quirrell ne réussit pas à lui prendre car le fait de toucher Harry lui causait d’atroces brûlures. Harry retint Quirrell assez longtemps pour permettre à Dumbledore d’intervenir et Voldemort s’enfuit, laissant Quirrell mourir, car il montre toujours « aussi peu de pitié pour ses partisans que pour ses ennemis ». A nouveau, Voldemort fut vaincu par Harry Potter.

Second exil (1992 – 1994)

Lord Voldemort retourna dans sa forêt d’Albanie et y passa ses heures les plus sombres. Il était aussi faible qu’avant, ne pouvait espérer qu’un autre sorcier croise à nouveau son chemin et avait abandonné tout espoir qu’un de ces fidèles Mangemorts ne se soucie de ce qu’il était devenu. Mais pendant que Voldemort attendait en vain, le journal où il avait préservé « le souvenir » de celui qu’il était « à seize ans » était resté en possession de Lucius Malefoy, (ancien) Mangemort, et celui-ci saisit l’occasion, en août 1992, de glisser le journal dans un livre acheté par la jeune Ginny Weasley chez Fleury et Bott. Ginny ouvrit son coeur à ce confident, et à travers elle Tom Elvis Jedusor devint de plus en plus puissant, se nourrissant de « ses peurs les plus profondes, ses secrets les plus obscurs ». Il fut bientôt capable de la contrôler, son insu, afin qu’elle ouvre la Chambre des Secrets et qu’elle lui serve d’intermédiaire à Poudlard. Grâce à elle, il prit connaissance de la victoire de Harry Potter sur Voldemort, qui était « son passé, son présent et son futur ». Cependant, Ginny commença à se méfier et voulut se débarrasser du journal, mais Tom fut ravi qu’il soit trouvé et ouvert par Harry. Assez fort pour sortir du journal, il réussit à le mener à la Chambre des Secrets, où Harry devait se rendre pour sauver Ginny. Il voulait interroger Harry pour connaître le secret de sa victoire alors qu’il n’était encore qu’un enfant, s’en sortant « avec une simple cicatrice, alors que les pouvoirs de Voldemort ont été détruits ». Tom s’amusa des ressemblances entre Harry et lui-même et reconnut également que le sacrifice de Lily Potter était une puissante manière de conjurer le sort, mais finit par conclure que seule la chance l’avait sauvé ; il décida alors de mesurer ses pouvoirs à ceux de Harry. Aidé par Fumseck, le Choixpeau magique, et l’épée de Godric Gryffondor, Harry tua le Basilic mais fut blessé par un crochet qui s’enfonça dans son bras au moment où le serpent mourait. Tom fit l’erreur de laisser les larmes de Fumseck soigner Harry, qui plongea le crochet dans le journal pour l’anéantir. Le venin forma un trou au milieu du carnet, et le souvenir de Tom Elvis Jedusor disparut en criant et en s’agitant. Harry Potter, « un garçon maigre sans talent magique particulier », avait encore une fois vaincu Lord Voldemort…

Le serviteur du Seigneur des Ténèbres resurgit

Durant l’été 1994, l’espion de Lord Voldemort, Peter Pettigrow, fut arraché de sa cachette, et n’ayant nulle part où aller, il suivit les rumeurs jusqu’en Albanie et retrouva Voldemort, mais il ne vint pas seul. S’étant arrêté dans une auberge, il fut reconnu par Bertha Jorkins, une sorcière du ministère de la Magie. Cette rencontre aurait pu être désavantageuse pour Peter, mais elle se révéla être encore plus un désavantage pour Bertha et une aubaine pour Voldemort. Pettigrow réussit à neutraliser Bertha pour l’amener à Voldemort, qui utilisa de puissants sortilèges pour pénétrer sa mémoire. Il apprit non seulement que le Tournoi des Trois Sorciers allait se dérouler à Poudlard l’année scolaire à venir, mais, plus important encore, que le Mangemort Bartemius Croupton Jr. avait été sauvé d’Azkaban par son père et qu’il était retenu par le sortilège de l’Imperium chez son père, caché par une cape d’invisibilité, incapable de rejoindre « son maître ». Bertha avait découvert le stratagème mais Croupton Sr. lui avait jeté un sort pour lui faire oublier.

Bien qu’il soit un « médiocre » sorcier, Pettigrow, aussi surnommé Queudver, réussit à suivre les instructions de Voldemort pour lui redonner un corps faible et rudimentaire grâce à une potion faite de sang de licorne et de venin de serpent. Il retrouva une forme presque humaine bien que repoussante, suffisamment robuste pour voyager, et il élabora un nouveau plan pour retrouver son ancienne puissance et son corps, en utilisant « la magie noire traditionnelle » qui nécessitait de briser la protection placée autour de Harry Potter.

Le retour de Voldemort

Voldemort se fit transporter par Queudver, d’abord jusqu’au manoir des Jedusor, où ils croisèrent le chemin de Frank Bryce (ils le tuèrent), puis jusqu’à la maison des Croupton, où il placèrent Croupton Sr. sous le sortilège de l’Imperium. Queudver et Barty Jr. capturèrent ensuite Alastor Maugrey, un Auror à la retraite, qui devait enseigner la défense contre les forces du Mal à Poudlard l’année suivante, et le maintinrent lui aussi sous le sortilège de l’Imperium pour permettre à Barty Jr. de prendre sa place grâce à du Polynectar. Barty Jr. put ainsi inscrire Harry au Tournoi des Trois Sorciers son insu et l’aida secrètement à gagner la Coupe du Tournoi, qui, transformée en Portoloin, amena Harry et Cedric Diggory directement au cimetière de Little Hangleton, les livrant au pouvoir de Voldemort. Grâce à « la magie noire traditionnelle », une potion faite à partir des os de son père, la chair d’un serviteur et le sang d’un ennemi, Lord Voldemort put revenir « plus puissant » encore que lorsqu’il était tombé. Il aurait pu prendre le sang de n’importe quel « ennemi », mais Voldemort voulait Harry Potter, le garçon qui lui avait ôté son pouvoir treize ans auparavant, car il pensait que « la protection que sa mère lui avait léguée coulerait également dans ses veines ». Dès son retour, il appela les Mangemorts, toujours unis par la Marque des Ténèbres, et les mit à l’épreuve pour ne pas être venus à son aide pendant treize ans et pour avoir feint l’ignorance et l’envoûtement et dit à l’un d’entre eux : « Sache que je ne pardonne pas. Je veux que tu me rendes treize ans avant de te pardonner ». Il affronta ensuite Harry Potter dans un duel de sorciers, après lui avoir rendu sa baguette, pour montrer qui était sans conteste le plus fort. Mais Harry réussit à le défier, éviter ses sorts, et quand les deux baguettes « jumelles » (chacune contenant une plume de la queue du même phénix, Fumseck) furent forcées « de se combattre », un phénomène très rare se produisit : un Priori Incantatum, ou remontée des sortilèges, obligea la baguette magique de Voldemort à régurgiter les « ombres » de ses dernières victimes : Cedric, Frank Bryce, Bertha Jorkins, James et Lily Potter. Les « ombres » murmurèrent des encouragements à Harry, sans être entendus par Voldemort, dont la peur était grandissante. Sur un signal convenu, les ombres des victimes de Voldemort l’encerclèrent tandis que Harry brisait le fil d’or qui connectait les deux baguettes, et firent bouclier alors qu’il s’enfuyait dans le cimetière, échappant aux Mangemorts pour rejoindre le Portoloin et revenir à Poudlard en emportant le corps de Cedric. Bien que Lord Voldemort ait atteint ses objectifs les plus importants, c’est-à-dire retrouver un corps et faire revenir ses Mangemorts, Harry Potter avait encore une fois échappé à sa vengeance.

La deuxième guerre commence

Une fois « ressuscité » dans un nouveau corps, Voldemort se concentra exclusivement sur la destruction du sorcier qui représentait la plus grande menace pour lui : Harry Potter. Il s’efforça de trouver un moyen pour récupérer une prophétie gardée dans la salle des Prophéties du Département des mystères, au ministère de la Magie, Londres. Faisant une telle fixation sur Harry, il commença aussi à le tourmenter sans le vouloir à travers leur connection par sa cicatrice. Ce dernier fut alors hanté par des visions de l’entrée du Département des mystères sans l’avoir jamais vue (OP1).

En janvier 1996, Voldemort organisa, pour plusieurs raisons, l’évasion d’Azkaban de dix prisonniers, pourtant placés sous haute surveillance. Parmi les Mangemorts libérés se trouvait Augustus Rookwood, qui avait, lors de la première guerre, servi d’espion à Voldemort à l’intérieur du Département des mystères. Rookwood put ainsi renseigner Voldemort et lui dire que la copie de la prophétie conservée dans la salle des Prophéties était protégée par magie afin que seule la personne concernée par la prophétie puisse la retirer de son emplacement. Par conséquent, soit Voldemort devait s’introduire dans la salle lui-même, soit il piégeait Harry Potter pour que celui-ci le fasse à sa place. Ayant pris conscience de la connexion entre Harry et lui-même en décembre 1995, Voldemort choisit la deuxième solution, et les rêves du garçon furent par la suite envahis de visions incroyablement détaillées du Département des mystères. En juin, Voldemort réussit à mener Harry jusqu’à la salle des Prophéties grâce à une vision feintant que son parrain, Sirius Black, avait été enlevé et était torturé par des Mangemorts.

Dans la bataille qui s’en suivit entre les Mangemorts et les membres de l’A.D. et de l’Ordre du Phénix réunis, la sphère contenant la prophétie fut détruite. Le seul autre enregistrement connu était le souvenir d’Albus Dumbledore (témoin quand la prophétie fut faite) et celui de Harry Potter, qui Dumbledore révéla le contenu de la prophétie après la bataille.

Par la suite, le ministère de la Magie admit publiquement que Voldemort était revenu, dans une interview de La Gazette du Sorcier qui parut fin juin, après la bataille du Département des mystères. Voldemort n’avait donc maintenant plus de raisons d’être discret dans ses activités pour éviter une révélation au grand public, puisque c’était un fait accompli. Le seconde guerre pouvait commencer.

Voir aussi