dimanche 4 décembre 2016
Accueil / Aide & à propos / Essais / Qu’y avait-il avant le Poudlard Express ?

Qu’y avait-il avant le Poudlard Express ?

par Owen de Lyon, le 04/06/2006.

Le Poudlard Express

Le Poudlard Express a été le sujet de nombreux essais explorant sa nature et sa fonction. Comme ça a sûrement déjà été dit quelque part sur ce site, il n’est pas réellement un train à vapeur, mais plutôt un moyen de transport magique qui imite son équivalent moldu dans sa forme et sa fonction apparentes. Cela rejoint la tendance générale de la « technologie » magique, qui semble à la fois s’adapter aux normes moldues modernes (ou presque) et, dans un certains sens, progresser à un niveau toujours plus élevé de perfectionnement au cours du temps. L’histoire du balai volant détaillée dans Le Quidditch à travers les Ages démontre clairement que, bien que l’évolution des engins magiques n’ait pas exactement égalé les progrès scientifiques moldu, elle a certainement été importante au cours de l’histoire.

Ce qui nous amène à une question intéressante : comment les élèves se rendaient-ils à Poudlard avant l’invention de la machine à vapeur ?

La locomotive à vapeur et les voies ferrés n’étaient pas bien implantées avant le dix-neuvième siècle. En tant que grande puissance industrielle, la Grande-Bretagne a été l’un des premiers pays de la machine à vapeur avec environ 6600 km de rails en 1850 ; mais même la Grande-Bretagne n’avait que très peu d’avance, une simple cinquantaine d’années. Le Poudlard Express semble dater, par son aspect, de l’âge d’or allant du milieu à la fin du dix-neuvième siècle. Mais qu’y avait-il, quand ça n’existait pas encore ?

Ce n’est pas seulement une question de forme : il n’y avait simplement pas de grand transport en commun équivalent au train à vapeur avant le dix-neuvième siècle. Les sorciers avaient certainement d’autres moyens pour se déplacer, mais la plupart des élèves ne peuvent pas transplaner et il est sous-entendu (d’après Ron dans CS) que beaucoup d’adultes ne peuvent pas ou ne préfèrent pas faire de transplanage en groupe. Cela laisse aux élèves deux autres possibilités : la Poudre de Cheminette et les balais. Mais ce sont des modes de transport individuels – pourquoi Poudlard aurait ensuite opté pour le système de transport centralisé qu’est le train ?

 Gare de Pré-au-lard

On peut avancer que les balais sont devenus de moins en moins appropriés pour respecter le secret avec l’accroissement de la population moldue (cf. le Code international du secret magique de 1692). Cependant, quelqu’un a fait remarquer ailleurs qu’il doit y avoir une bonne raison pour que les élèves de toute la Grande-Bretagne soient obligés de se présenter à Londres pour se rendre à Poudlard. Quelle que soit cette raison – permettre aux élèves de partager une expérience commune, contrôler leur arrivée, les mettre tous à égalité – il est probable que l’équivalent d’une telle expérience existait avant le train.

Les solutions possibles incluent les deux autres systèmes de transport utilisés pour rejoindre Poudlard : les diligences « sans » chevaux et les barques. Peut-être qu’avant la mise en service de l’Express, les élèves se rendaient à l’école en faisant tout le voyage dans les diligences depuis Londres. Ça devait bien sûr être un sacré spectacle (Ndt : oui et non car ce genre de diligence était encore très commun au début du 20e siècle), mais sans doute pas plus qu’un train à vapeur rouge vif, qui s’arrange pour ne pas être vu alors qu’il traverse une grande partie du pays.

Cependant, conformément à la tendance des sorciers de copier les pratiques moldues, ce n’est pas probable que les diligences se soient rassemblées à un endroit de Londres, puisque les transports moldus n’auraient pas pris cette forme. Peut-être les diligences partaient-elles de plusieurs endroits du pays, et rejoignaient une procession de plus en plus longue tandis qu’elle traversait la Grande-Bretagne. Bien que complètement hypothétique, ce système semble le moyen le plus vraisemblable pour transporter des élèves en masse d’une manière proche de la technologie moldue moderne dans le but de les faire arriver à Poudlard à temps tout en partageant une expérience de voyage commune.

Bien que le train, comme beaucoup d’aspects de la pseudo-technologie magique, ne semble pas devoir changer d’apparence, on ne peut s’empêcher de se demander quelle forme il prendra dans les années à venir. La technologie magique semble être systématiquement vieillotte, mais pas méconnaissable ; en général, elle n’est pas démodée de plus de cent ans, à peu près. Peut-être les générations futures voyageront-elles dans un Poudlard Express « d’époque » imitant un train diesel, ou même un train à grande vitesse. La sorcière avec le chariot continuera probablement toujours à faire le service dans le couloir, sans se soucier de la forme que prend le train.