samedi 29 avril 2017
Accueil / À propos / À propos de L’Encyclopédie Harry Potter / Les sources du Lexicon et de l’Encyclopédie

Les sources du Lexicon et de l’Encyclopédie

Attention : cette page contient des informations obsolètes qui doivent encore être mises à jour.

« Je me suis dit que le moment était peut-être venu de dire comme c’était arrivé. Vraiment. Je pourrai enfin aller me coucher et me dire que la vérité est enfin révélée. Et que les gens en font ce qu’ils veulent. »
– J.K. Rowling

Introduction

L’univers de Harry Potter fut créé par J.K. Rowling au début des années 90. Durant cinq ans, elle a travaillé sur le premier livre mais aussi sur les grandes lignes de la série complète et du développement du monde dans lequel l’histoire se déroule. Rowling voulait que son univers soit cohérent et détaillé. Elle n’a jamais imaginé que tant de gens à travers le monde analyseraient toute cette cohérence et ces détails ; elle a réalisé ce travail pour sa propre satisfaction.

Grâce à tout ce travail accompli par Rowling, le monde qu’elle a créé encore plus riche, au-delà de ce qui peut être inclut dans les livres eux-mêmes. Elle a écrit des histoires anciennes de bien des personnages et développé des origines et des « arrières-histoires » pour une multitude d’éléments de son monde. Par exemple, elle a écrit que les Mangemorts était appelés à l’origine les Chevaliers de Walpurgis. L’entrée détaillée de ce sujet montre la richesse de son travail :

JKR a fait ce commentaire durant son interview donnée par Jeremy Paxman sur la BBC, le soir du 19 juin 2003, alors qu’elle consultait quelques-unes de ses notes sur les livres : « (…) Là, c’est l’histoire des Mangemorts, et je ne sais pas si je vais l’utiliser un jour.. Mais à un moment donné… ils s’appelaient différemment… ils s’appelaient les Chevaliers de Walpurgis. Je ne sais pas si j’en aurai besoin un jour. Mais j’aime bien le savoir. J’aime bien avoir ce genre de renseignements sous la main. »

C’est en fait un jeu de mot avec « la Nuit Walpurgis », le 30 avril, du nom de Sainte Walburga (dont la fête est le jour suivant, le 1er mai, et qui est la protectrice contre la magie et la sorcellerie). Pendant la Nuit Walpurgis, les sorcières étaient censées se rencontrer dans les montagnes de Harz, au plus près du point culminant. La Nuit Walpurgis est volontairement à l’opposé d’Halloween dans le calendrier chrétien.

(voir la fiche des Mangemorts)

Des significations profondes et une multitude de détails peuvent être trouvés à travers la série, si on lit entre les lignes. Les lecteurs inconscients doivent très probablement passer chaque fois à côté (mais connaissent quand même les cadeaux de tous les Noël de Harry). Le Lexicon et l’Encyclopédie visent à aider les fans de la série à comprendre et apprécier le travail créatif de Rowling à tous ces niveaux.

Le « canon »

Le but du Lexicon et de l’Encyclopédie est de cataloguer, de la manière la plus simple et la plus agréable possible, toutes les informations que J.K. Rowling a disséminé dans l’univers qu’elle a créé, l’univers de Harry Potter. Pour ce faire, une distinction est faite entre les informations venant de l’auteur elle-même et ce qui provient d’autres sources, officielles ou non. Les informations provenant directement de Rowling se réfèrent au « canon ». L’utilisation du terme « canonique » pour représenter le travail d’un auteur particulier, excluant ce qui est rajouté ou dérivé par des autres auteurs, n’est pas spécifiques aux Harry Potter. Les aficionados de Sherlock Holmes se réfèrent aux histoires complètes de Arthur Conan Doyle et les romans comme étant le « canon ». Les fans de Holmes ont écrit eux-mêmes des récits mettant en scène leur héros (des fan fictions ou fanfics) et ont décortiqué les plus petits détails canoniques depuis des décennies. Le même phénomène survient aussi pour les sagas de la Terre du Milieu de Tolkien ou de la saga Dune de Franck Herbert. Les fans de Harry Potter sont d’ailleurs aussi bien gâtés.

Un vrai fan de Tolkien n’inclurait jamais les films du Seigneur des Anneaux dans ses études sur le travail de son auteur, même s’il n’est jamais mal d’en parler ou même de les comparer aux livres. Aucun fan de Holmes n’argumenterait sur les compétences médicales du Dr. Watson en se basant sur des lignes d’une des pièces de théâtre ou des films qui ont mis en scène le célèbre détective et son assistant. Dans la même optique, le Lexicon et l’Encyclopédie font une distinction entre les éléments apparaissant dans les écrits ou les mots de l’auteur et ce qui est dérivé de son travail, comme les films ou les jeux vidéo. Pour rendre cette distinction claire et évidente, il est important d’indiquer quelles sources sont considérées comme canoniques et quelles sources ne le sont pas.

Tous le fans ont cependant un différent point de vue sur la définition de « canon ». Une interprétation stricte du canon insiste sur le fait que seules comptent les informations indiquées spécifiquement dans les livres, et que seules comptent les éditions corrigées de Bloomsbury Editions, si vous voulez être extrêmement strict). Par cette définition, la discussion sur les Chevaliers de Walpurgis citée ci-dessus n’est pas considérée comme canonique.

La plupart des fans tendent à étendre leur définition du terme « canonique » pour inclure toute information développée par Rowling, publiée dans les livres ou disponibles dans d’autres sources. Le Lexicon et l’Encyclopédie utilisent cette définition étendue. Puisque Rowling considère elle-même cette histoire détaillée comme faisant partie intégrante de son monde, nous le ferons aussi. Mais quelques éléments de cette « arrière-histoire » son bien sûr parfois difficiles à catégoriser. Par exemple, peut-on considérer comme canonique qu’une sorcière amoureuse des chiens appelée Mopsy vive à la périphérie de Pré-au-Lard ? Dans un premier jet de Harry Potter et la Coupe de Feu, Rowling avait fait rester Sirius chez Mopsy, sous sa forme animagus. Puisque Mopsy n’est jamais parvenue jusqu’à la version définitive, est-elle canonique ? Pas sûr.

Il est important de réaliser qu’il y aura toujours des incohérences, peu importe avec quelle précision on définira ce qui est canonique et ce qui ne l’est pas. A travers toutes les publications, il y a des contradictions. Certains des commentaires de Rowling dans les interviews ne fonctionnent simplement pas avec le monde décrit dans les livres. Quelques dates et d’autres informations des Cartes des Sorciers Célèbres ne sont tout simplement pas logiques. Les fans aiment se dire qu’il existe un seul ensemble de faits, et par conséquent travaillent dur pour rectifier ces incohérences.

C’est pour cette raison que le Lexicon et l’Encyclopédie donnent priorité aux sources canoniques. Il est important pour les gens tentant de mieux comprendre l’univers de Harry Potter qu’ils comprennent quelles sources canoniques sont considérées comme les « plus correctes ». Vous trouverez ci-dessous la liste, avec les sources canoniques les plus fiables listées en premier. Les diverses sources canoniques de cette liste renvoient à des pages spécifiques où elles sont décrites avec plus de détails. Ces sources ont aussi des abréviations utilisées à travers l’Encyclopédie. Elle sont toujours notées à la fin de chacune d’entre elles.

Les informations venant directement de JKR, écrites ou parlées, sont considérées comme canoniques. Toutes les autres sources, incluant les versions cinématographiques de la Warner Bros., ne sont PAS considérées comme officielles ou canoniques, même si certaines données leur provenant sont inclues dans l’Encyclopédie.

Le canon de Harry Potter

Les romans Harry Potter

Les éditions de Bloomsbury, avec leurs corrections, représentent le canon indiscutable :

Harry Potter and the Philosopher’s Stone
Harry Potter and the Chamber of Secrets
Harry Potter and the Prisonner of Azkaban
Harry Potter and the Goblet of Fire
Harry Potter and the Order of the Phoenix
Harry Potter and the Half-Blood Prince
Harry Potter and the Deathly Hallows

Dans la définition du Lexicon du terme « canonique », les éditions dans d’autres langues que l’anglais sont aussi considérées comme canoniques, même si elles ne le sont pas à 100% car on pourrait dire que ça ne sort pas directement de la plume de l’auteur, ou de la bouche d’un personnage, puisque c’est traduit :

Harry Potter à l’Ecole des Sorciers (ES)
Harry Potter et la Chambre des Secrets (CS)
Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban (PA)
Harry Potter et la Coupe de Feu (CF)
Harry Potter et l’Ordre du Phénix (OP)
Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé (PSM)
Harry Potter et les Reliques de la Mort (RM)

Autres livres Harry Potter de Rowling : Quidditch Through The Ages
Fantastic Beasts And Where To Find Them
The Tales of Beedle the Bard

et leurs versions françaises : Le Quidditch à travers les Ages (QA)
Les Animaux Fantastiques (AF)
Les Contes de Beedle le Barde (TBB)

Autres écrits de Rowling : son site officiel (JKR)
Les Cartes des Sorciers Célèbres (CSC)
Les newsletters de La Gazette du Sorcier (GS)
L’Arbre Généalogique des Black (AGB)
La préquelle (Pq)
Pottermore (PM)
Autres sources considérées comme canoniques
lorsqu’elles n’entrent pas en conflit avec les sources listées ci-dessus :

Chats en ligne et transcriptions écrites de ses interviews
lorsque Rowling est citée à la lettre près

Liste détaillée des chats et interviews
Harry Potter and Me (HPM)
Voir aussi Accio Quote! et Le Repaire de Rowling

Scènes des films Harry Potter
dans lesquelles Rowling est directement responsable de ce qu’on montre à l’écran

La seule scène de ce type que l’on connaisse est celle de l’attaque de Voldemort à Godric’s Hollow dans ES/f

Autres interview où Rowling n’est pas citée avec exactitude, mais ses commentaires reportés

Déductions faites de sources canoniques, quand ces déductions sont évidentes ou pratiquement certaines
Chaque supposition est souvent contestée par les fans ou entièrement rejetée. Cependant, un minimum de déduction est nécessaire et tout à fait acceptable. Dans le Lexicon et l’Encyclopédie, nous essayons de ne jamais oublier d’indiquer lorsque nous faisons des suppositions.

Après la sortie du quatrième livre, l’univers de Harry Potter s’étendit assez dramatiquement. Rowling vendit les droits des films à la Warner Bros. et signa aussi des contrats de merchandising avec un grand nombre de compagnies. Il fut demandé à Rowling de créer quelques « bouche-trous » pour le développement des jeux vidéo et d’autres produits. Un des résultats de ces créations fut les Cartes des Sorciers Célèbres. Ces cartes apparurent dans les jeux vidéo de Electronic Arts et furent inclues dans de vraies Chocogrenouilles.

Les contrats des compagnies utilisant ses informations ne permettaient pas d’indiquer que leurs produits incluaient de nouvelles informations sur Harry Potter ; il est donc difficile de déterminer ce qui est canonique dans, par exemple, les jeux vidéo. Cependant, Rowling a annoncé sur son site personnel qu’elle a écrit les « cartes des sorciers célèbres originales » : nous pouvons donc dire que les descriptions de cartes sont canoniques.

Puisque toutes ces données furent créés par Rowling, le Lexicon et l’Encyclopédie les incluent. Cependant, un certain nombre d’incohérences peuvent être trouvées dans ces sources, dont certaines qui sont impossibles à vérifier. Comme Rowling apporte des corrections au texte et ajoute des détails sur son site web, certains de ces incohérences seront aplanies. Le Lexicon et l’Encyclopédie feront leur possible pour inclure les informations les plus récentes et plus précises disponibles.

Note sur les illustrations

Tandis que des produits étaient développés par plusieurs compagnies, il devint nécessaire de standardiser la « vision » des personnages et de l’environnement de l’univers de Harry Potter. Les travaux graphiques en résultant apparurent dans une variété d’endroits, sur des emballages de produits comme dans des livres de coloriage. Rowling ne fut pas l’auteur de ces illustrations, elles ne sont donc pas canoniques. C’est le cas aussi pour les illustrations des versions de Scholastic (les versions américaines (Ndt : qui sont les seules a bénéficier des illustrations pour chaque chapitre) ou toute autre illustration de couverture des autres éditions, puisqu’elles ne proviennent pas de Rowling en personne. Rowling a réalisé quelques illustrations pour les livres. Quelques-unes de ces illustrations apparaissent sur son site web alors que d’autres furent montrées durant l’émission télévisée spéciale « Harry Potter and Me ». Comme elles sont directement de Rowling, elles sont considérées comme canoniques, même si elles incluent des détails n’ayant jamais été mentionnés dans les livres, comme un bouc au menton du professeur Rogue.

Liste des interviews avec J.K. Rowling (disponibles sur Le Repaire de Rowling ou Accio Quote! )

Abréviation Date Interview
AOK1 début printemps 1999 sur Amazon.co.uk
Ind1 29 janvier 1999 pour The Independent (« L’étudiant boutonneux et la mère célibataire rivalisant avec Roald Dahl »)
Con 12 octobre 1999 durant le show radio The Connection
SLG 16 octobre 1999 pour (The Star-Ledger)
WP1 20 octobre 1999 pour le Washington Post
NPC 20 octobre 1999 Questions et réponses au National Press Club
Sch1 3 février 2000 sur Scholastic.com
SN 8 juillet 2000 sur Southwest News
Sch2 16 octobre 2000 sur Scholastic.com
AOL 19 octobre 2000 sur AOL
BN 20 octobre 2000 sur Barnes & Noble.com
CBC 23 octobre 2000 sur CBC Radio’s This Morning
RC mars 2001 avec Raincoast Books
CR 12 mars 2001 sur le site web de Comic Relief
BP 12 mars 2001 durant le Blue Peter TV show
RND 12 mars 2001 chat pour le Red Nose Day sur le site web de BBC
HC 20 mars 2001 avec Houston Chronicle
Nr 27 avril 2001 dans BBC Newsround
HE 2 novembre 2001 dans cBBC Newsround, à bord du Poudlard Express
HPM 28 décembre 2001 J.K. Rowling – Harry Potter and Me », BBC1
Nr2 19 septembre 2002 dans BBC Newsround
Scot2002 novembre 2002 Harry Potter – Harry and Me », – interview donnée par The Scotsman
RAH juillet 2003 interview conduite par Stephen Fry au Royal Albert Hall
WBD 4 mars 2004 chat pour le World Book Day
EBF 15 août 2004 Edinburgh Book Festival (Festival du Livre d’Edimbourg)
PA/DVD 23 novembre 2004 Bonus de PA/DVD
ITV 16 juillet 2005 Conférence de presse « cub reporter » à Edinburgh, ITV
TLC 16 juillet 2005 The Leaky Cauldron et MuggleNet interviewent Joanne Kathleen Rowling
R4 10 décembre 2005 conversation avec Stephen Fry sur BBC Radio 4
BB 30 juillet 2007 chat sur le site officiel de Bloomsbury
OBT octobre 2007 interviews données aux États-Unis dans le cadre du Open Book Tour
ITV1 30 décembre 2007 « J.K. Rowling, A Year in the Life », sur ITV1

Autres sources non canoniques

  • Ndt : notre source principale est bien sûr The Harry Potter Lexicon, puisque nous en sommes la traduction (et bien plus) et qu’il a compilé avant nous tout ce qui est visible dans le site que vous visitez en ce moment. Mais ce n’est pas une « vraie » source. C’est juste la source de nos traductions.
  • Les informations tirées des versions filmées d’un livre sont indiquées par un /f (film) à la fin de l’abréviation normale. La version filmée de Harry Potter à l’École des Sorciers est donc ES/f. Les informations en provenant ne sont pas considérées comme canoniques ou officielles à moins de provenir clairement de JKR en personne. Néanmoins, certains détails et photos sont disponibles dans l’Encyclopédie dans un intérêt de complémentarité et d’esthétique (pour les photos – les plus fidèles possible).
  • Les informations tirées des jeux vidéo sont indiquées par un /j (jeu) à la fin de l’abréviation normale. La version jeu vidéo de Harry Potter et la Chambre des Secrets est donc CS/j. Les informations en provenant ne sont pas considérées comme canoniques ou officielles à moins de provenir clairement de JKR en personne. Néanmoins, certains détails sont disponibles dans l’Encyclopédie dans un intérêt de complémentarité et d’esthétique (Ndt : je choisis des photos les plus fidèles au descriptions des livres).
  • Les références tirées du livre Les Mondes Magiques de Harry Potter de David Colbert. Toutes ces références sont indiquées avec l’icône. Les numéros de page donnés proviennent de l’édition de poche de chez Berkley, juin 2002.
  • Le livre The Bantam New College Latin & English Dictionary, édition révisée et élargie de 1995 de John C. Traupman, a été utilisé pour la dérivation de certains mots.
  • Les références tirées du New Shorter Oxford English Dictionary (NSOED) pour la dérivation de certains mots.
  • USDA, NRCS. 2005. The PLANTS Database, Version 3.5 (http://plants.usda.gov). Données compilées par Mark W. Skinner, à partir de diverses sources. National Plant Data Center, Baton Rouge, LA 70874-4490 USA.
    Cette base de données a été utilisée pour fournir plus d’informations sur plusieurs noms de plantes communes.
  • Une partie des données présentes dans L’Encyclopédie des Moldus fut glanée dans la biographie de JKR de Sean Smith (l’abréviation est SS_JKRB) : Sean Smith, J.K. Rowling : la magicienne qui créa Harry Potter, Michael O’Mara Books Limited, 2001).
  • La plupart des « données spéculatives » sont visibles sous forme d’essais et autres notes et proviennent des fans fréquentant le groupe Harry Potter for Grown Ups de Yahoo. Les dessins (fanart) ont été réalisés par une variété d’artistes talentueux, tous crédités sur les pages où l’on peut voir leurs illustrations. Vous trouverez aussi leur liste complète sur la page à propos des artistes.
  • Les cartes constituant l’Atlas du Monde Magique, qui peuvent être aussi considérées comme du fanart, ont été dessinées pour la plupart par Steve Vander Ark et fort rafraîchies par Quentin Lowagie pour l’Encyclopédie. Quelques-unes d’entre elles ont bénéficié de la participation d’autres personnes ; elles sont créditées comme tout autre fanart. Chaque carte a bénéficié de recherches minutieuses, et, dans la mesure du possible, les références canoniques sont inclues en-dessous.
  • Les notes de traduction (Ndt) ont été rajoutées par le traducteur/correcteur de la page concernée. Pour plus d’informations sur les traducteurs, visitez la page à propos l’Encyclopédie HP.